L'UNESCO préoccupée par les attaques contre le site de Ghadamès en Libye

Ghadamès, la "perle du désert", un des sites libyens inscrits au Patrimoine mondiale de l'UNESCO.
UNESCO/WHC/Jean-Jacques Gelbart
Ghadamès, la "perle du désert", un des sites libyens inscrits au Patrimoine mondiale de l'UNESCO.

L'UNESCO préoccupée par les attaques contre le site de Ghadamès en Libye

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé mercredi à la protection du site libyen de l'ancienne ville de Ghadamès, inscrite en 1986sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

« Je suis profondément préoccupée par les informations selon lesquelles la ville de Ghadamès en Libye a été la cible de tirs de roquette. J'appelle tous les acteurs concernés à ne pas commettre d'actes hostiles susceptibles d'endommager davantage ce site remarquable », a déclaré Mme Bokova.

« Au cours de l'année écoulée, les Libyens ont fait preuve d'un engagement sans faille pour protéger leur patrimoine culturel, montrant qu'un tel patrimoine ne peut être l'otage d'un conflit local ou international. Le patrimoine est à la base de la cohésion sociale et, comme tel, devrait rester un vecteur de dialogue et de compréhension mutuelle » a-t-elle ajouté.

Pendant les troubles qui ont fait l'an dernier de nombreux victimes et dégâts, l'UNESCO a régulièrement rappelé aux différentes parties en présence leur responsabilité quant à la protection du patrimoine culturel du pays.

L'UNESCO a désormais repris sa coopération avec la Libye et se tient prête à aider les autorités libyennes afin d'assurer une protection et une conservation efficaces du patrimoine de la Libye dans le cadre du redressement et du développement national.

L'ancienne ville de Ghadamès, parfois appelée la « perle du désert », possède un remarquable style d'architecture domestique unique dans le panorama des sites présahariens qui jalonnent la partie nord du désert, de la Libye à la Mauritanie.