Somalie : malgré les obstacles, l'ONU salue les progrès pour achever la transition

Le Représentant spécial Augustine Mahiga devant le Conseil de sécurité. Photo ONU/Paulo Filgueiras
Le Représentant spécial Augustine Mahiga devant le Conseil de sécurité. Photo ONU/Paulo Filgueiras

Somalie : malgré les obstacles, l'ONU salue les progrès pour achever la transition

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a fait le point lundi devant le Conseil de sécurité sur la situation en Somalie qui s'apprête en août à sortir de la période de transition politique avec l'adoption d'une nouvelle Constitution.

« Nous avons rassemblé un groupe de 135 'aînés' traditionnels qui seront chargés de sélectionner les 825 membres de l'Assemblée nationale constituante, selon le système traditionnel de représentation clanique. En absence d'élections directes, les 'aînés' traditionnels forment la base de la légitimité de l'Assemblée constituante », a déclaré M. Mahiga au Conseil de sécurité.

« Les 'aînés', qui viennent de toutes les régions de la Somalie, y compris des zones qui viennent de revenir sous le contrôle du gouvernement, sont un symbole de l'unité nationale et de l'engagement à achever la transition », a-t-il ajouté.

L'une des premières priorités du gouvernement fédéral de transition est d'inclure sous son contrôle les zones reconquises au détriment des milices Al-Shabaab grâce à l'aide de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Il faut rétablir l'administration locale, établir une autorité politique et consolider la sécurité par l'établissement de comités locaux de sécurité.

« La reprise des territoires doit être accompagné de la fourniture de services sociaux de base, dont le rétablissement du respect de la loi et d'autres infrastructures ainsi que des services économiques qui font partie des dividendes de la paix », a expliqué le Représentant spécial.

M. Mahiga a souligné que la situation humanitaire restait fragile, bien qu'une intervention efficace ait permis de mettre fin à la famine dans le pays. Les progrès réalisés risquent d'être perdus sans la poursuite d'une assistance.

« Je suis particulièrement inquiet pour la partie sud de la Somalie, où 70% des 2,5 millions d'habitants font face à une crise. Les agences humanitaires sont devant un défi considérable pour tenter d'atteindre les populations les plus vulnérables, alors que le conflit persiste et que les déplacements de population restent importants », a rappelé M. Mahiga.

Le Représentant spécial a souligné que les comportements hostiles au processus de paix restaient une réelle menace. Selon lui, les personnes qui s'y emploient pensent que la fin de la transition met en péril leurs positions privilégiées et elles s'emploient à bloquer et à revenir sur les avancées acquises.

Suite à l'exposé de M. Mahiga, le Conseil de sécurité a salué les avancées réalisées dans le cadre de la feuille de route pour finaliser la période de transition, même si les membres du Conseil ont fait part de leur préoccupation concernant le retard dans la mise en œuvre de certains points.

« Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur volonté de soutenir les mesures contre les acteurs internes et externes qui voudraient saper ou bloquer le processus de paix en Somalie, avant ou après la fin de la transition en août. Ils ont encouragé tous les Somaliens à s'engager de façon constructive dans le processus politique pour une Somalie plus paisible et plus stable », affirme la Présidence du Conseil de sécurité dans une déclaration à la presse.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mardi qu'un programme de distribution de coupons alimentaires avait été lancé en Somalie pour donner plus de liberté et de choix aux personnes qui bénéficient d'une aide alimentaire et pour stimuler l'économie locale.

« En utilisant des coupons nous offrons plus de choix aux personnes concernant le type d'aliments qu'elles souhaitent et cela offre au PAM un outil efficace pour fournir une assistance alimentaire aux personnes les plus vulnérables. En même temps, les coupons sont bénéfiques à l'économie locale puisqu'ils soutiennent les producteurs et vendeurs locaux », a expliqué le Directeur du PAM en Somalie, Stefano Porretti.

Dans un premier temps, 15.000 bénéficiaires dans le nord-ouest du Somaliland recevront des coupons d'une valeur de 80 dollars par mois, qu'ils pourront utiliser pour acheter des aliments tels que du riz, de l'huile et de la viande fraîche de chameau ou de chèvre. Le PAM prévoit d'élargir le programme au cours de l'année.