Le Conseil de sécurité condamne une attaque contre des casques bleus en RDC

Une femme congolaise lave des vêtements dans un camp de déplacés, dans le district de Masisi, au Nord-Kivu. Photo UNHCR/S. Schulman
Une femme congolaise lave des vêtements dans un camp de déplacés, dans le district de Masisi, au Nord-Kivu. Photo UNHCR/S. Schulman

Le Conseil de sécurité condamne une attaque contre des casques bleus en RDC

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont condamné lundi une attaque contre la Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) dans la région de Bunyakiri, au Sud-Kivu, qui a fait 11 blessés parmi les casques bleus pakistanais.

« Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur sympathie à ceux qui ont été blessés dans l'attaque, ainsi qu'au gouvernement du Pakistan. Ils ont également réitéré leur préoccupation concernant la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire dans les Kivus et l'impact que cela a sur la population congolaise », a déclaré dans un communiqué de presse le Président du Conseil Agshin Mehdiyev de l'Azerbaïdjan qui assume la présidence ce mois-ci.

« Ils ont encouragé le gouvernement de la RDC à garantir que les auteurs des attaques soient traduits rapidement en justice », a poursuivi M. Mehdiyev.

Précédemment la MONUSCO avait fait état de sept blessés. La MONUSCO avait précisé que ces sept casques bleus avaient été blessés par balles et que d'autres avaient été blessés par des pierres lancées contre eux quand un groupe de 1.000 personnes avait encerclé la base appartenant à la Mission.

« Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur soutien à la MONUSCO et ont demandé que toutes les parties prenantes coopèrent pleinement aux opérations de la MONUSCO », a ajouté le Président du Conseil de sécurité.