Ban Ki-moon rappelle l'engagement de l'ONU pour la consolidation de la paix

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.
ONU
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Ban Ki-moon rappelle l'engagement de l'ONU pour la consolidation de la paix

Lors d'un discours lundi au Centre des études internationales et stratégiques à Washington aux Etats-Unis, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a réaffirmé que l'ONU est déterminée à tout mettre en œuvre pour aider les pays déchirés par la guerre à éviter de retomber dans le conflit.

« La liste de nos réalisations pour soutenir le rétablissement de la paix est longue. Nous avons évidemment eu des revers, mais le bilan est clair : l'ONU est présente là où le besoin est le plus fort. Notre engagement a aidé de nombreuses sociétés à prendre un nouveau départ », a déclaré M. Ban dans son discours.

Il a souligné les résultats obtenus par les 16 opérations de maintien de la paix et les 15 missions politiques actuellement en cours à travers le monde, et a rappelé que malgré les difficultés, le maintien de la paix reste un élément crucial de l'ONU.

Le Secrétaire général a rappelé que les efforts de consolidation de la paix sauvent des vies, protègent les droits de l'homme et soutiennent la primauté de la loi. Ils permettent également d'économiser de l'argent, puisqu'ils reviennent beaucoup moins chers que des opérations militaires ou que des pertes économiques engendrées par les conflits.

Si les conflits violents sont devenus moins nombreux au cours des vingt dernières années, plus d'un milliard et demi de personnes vivent à l'heure actuelle dans des pays fragiles ou affectés par des conflits, a indiqué M. Ban.

« Pour eux, le monde n'est pas plus sûr. Pour eux, l'insécurité, l'injustice et l'inégalité font partie du quotidien. Nous voyons des rebelles, des groupes armés et des organisations criminelles saper et miner les institutions étatiques. Nous voyons la violence issue de l'exclusion politique, des luttes pour les ressources naturelles, contre la corruption et les violations des droits humains », a rappelé le Secrétaire général.

Au cours des 20 dernières années, dans trop de pays qui pensaient avoir mis fin aux conflits, ces derniers ont de nouveaux fait irruption, en raison des faiblesses des institutions politiques dans la résolution pacifique des différends.

« Notre objectif n'est pas de concentrer les efforts pour obtenir une paix négative, c'est-à-dire une absence de violence, mais de construire les fondements d'une stabilité durable, et donc une paix positive. Nous voulons donner de la confiance aux peuples et un soutien politique à long terme, surtout lorsque l'attention médiatique se tourne vers d'autres crises », a expliqué M. Ban.

L'ONU est l'unique organisation qui peut rassembler les éléments nécessaires pour que la consolidation de la paix perdure, dans ses dimensions politiques, sécuritaires, humanitaires, judiciaires, des droits de l'homme et de développement. Les efforts de consolidation de la paix restent, selon M. Ban, un chantier en cours.