Myanmar : Ban Ki-moon rencontre Aung San Suu Kyi à son domicile

1 mai 2012

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mardi en Daw Aung San Suu Kyi un « symbole d'espoir » pour les droits de l'homme dans le monde.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré mardi la dirigeante de l'opposition au Myanmar, Daw Aung San Suu Kyi, lors d'une entrevue à son domicile à Yangon, et a salué en elle un « symbole d'espoir » pour les droits de l'homme dans le monde.

C'est la première fois que M. Ban a l'occasion de rencontrer Mme Suu Kyi même si c'est la troisième fois qu'il se rend dans ce pays depuis qu'il est Secrétaire général de l'ONU.

« C'est un honneur pour moi de finalement rencontrer Daw Aung San Suu Kyi lors d'un face à face. Ce n'est pas parce que je n'ai pas essayé auparavant, mais simplement parce qu'elles [les autorités] ne l'avaient pas autorisé », a déclaré le Secrétaire général devant les journalistes au domicile d'Aung San Suu Kyi.

M. Ban a salué Mme Suu Kyi pour son dévouement et sa persévérance en faveur de la démocratie, du développement et des droits de l'homme et il a souligné qu'elle était « un symbole d'espoir pour les droits humains pour tous à travers le monde. »

« Je l'ai félicitée pour son élection au Parlement, et pour sa décision hier de prêter serment en tant que députée. Je sais que cela a dû être une décision difficile », a-t-il ajouté en rappelant que les véritables dirigeants font preuve de souplesse pour soutenir la grande cause du peuple et du pays.

« Les décisions que prendront les dirigeants politiques dans les mois et les années à venir formeront l'avenir de ce pays pour les générations à venir, et c'est pourquoi vous traversez une période déterminante. Cela demande du courage, de la persévérance, de la sagesse, de la souplesse et une volonté de faire des compromis. Alors que vous avancez vers la démocratisation, il faut une réconciliation entre tous les peuples du Myanmar », a déclaré M. Ban.

A la question de savoir quel sera le rôle de l'ONU et de la communauté internationale dans ce processus, Mme Suu Kyi a indiqué que « qu'elle que soit l'aide qui arrive en Birmanie, que ce soit l'aide au développement ou l'aide humanitaire, cela devrait être fait pour autonomiser le peuple et réduire sa dépendance envers le gouvernement ».

« C'est la seule façon pour nous de garantir que le processus démocratique en Birmanie suive le bon chemin. Je pense que le Secrétaire général comprend mes préoccupations », a-t-elle ajouté.

Lors de son séjour au Myanmar, Ban Ki-moon a également rencontré mardi des dirigeants d'entreprises. Il a annoncé que l'ONU allait lancer un réseau du Pacte mondial pour le Myanmar afin d'aider à forger des partenariats et des formes de coopération entre le secteur privé, la société civile et le gouvernement.

Le Pacte mondial « est une initiative des Nations Unies qui rassemble 7.000 dirigeants du monde des affaires pour qu'ils puissent discuter entre eux de la manière dont ils peuvent se soutenir avec des bonnes opportunités commerciales et entrepreneuriales pour le bien de l'économie mondiale », a rappelé M. Ban.

« J'espère que les entrepreneurs au Myanmar auront l'opportunité d'en faire un bon usage et d'interagir avec des dirigeants d'entreprises internationales afin d'élargir et d'approfondir les opportunités d'attirer les investissements directs étrangers, ainsi que de créer des emplois », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.