Ban Ki-moon demande la levée des sanctions à l'encontre du Myanmar

30 avril 2012

Alors qu'il est actuellement en visite au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi la communauté internationale à lever les sanctions contre ce pays afin de soutenir le processus de démocratisation et de réconciliation nationale.

« Aujourd'hui, j'exhorte la communauté internationale à lever, suspendre ou alléger les restrictions commerciales et autres sanctions. Ensuite, le Myanmar a besoin d'une augmentation considérable de l'aide internationale au développement ainsi que des investissements étrangers directs », a déclaré M. Ban dans un discours au Parlement du Myanmar.

M. Ban, qui effectue une visite de trois jours dans ce pays d'Asie du sud-est jusqu'à mardi, a esquissé un programme d'action en quatre points pour faire avancer la réconciliation nationale et la transition démocratique.

Selon lui, il s'agit tout d'abord de s'assurer que tous les citoyens du Myanmar bénéficient de cette transition démocratique dans leur vie quotidienne, ce qui demande davantage d'investissements dans la santé et l'éducation et un effort particulier pour créer des emplois et sortir des millions de personnes de la pauvreté dans les zones rurales du pays.

« La meilleure façon pour la communauté internationale d'aider est d'apporter des investissements », a-t-il ajouté en soulignant que la Myanmar pouvait apprendre des expériences des pays voisins pour développer ses ressources naturelles tout en soutenant l'industrie et le secteur des services, améliorer la gouvernance publique et privée et protéger le patrimoine naturel du pays.

« Troisièmement, il est nécessaire de faire plus pour faire avancer le processus de réconciliation nationale. Cela demande des progrès dans plusieurs domaines compliqués, dont la réinstallation des communautés déplacées, des garanties sécuritaires pour les groupes ethniques et politiques et la libération de tous les prisonniers politiques », a indiqué M. Ban.

Le Secrétaire général a rappelé que la situation dans l'Etat du Kachin est incompatible avec la conclusion positive d'accords de cessez-le-feu avec les autres grands groupes ethniques. Le peuple du Kachin doit pouvoir vivre dans la paix et profiter du développement grâce à un accord politique a souligné M. Ban.

« Quatrièmement, un nouveau langage est nécessaire pour développer une culture démocratique inclusive basée sur la primauté de la loi et le respect des droits de l'homme, en particulier la liberté d'association et d'expression », a dit M. Ban.

« La priorité doit être mise sur des normes inclusives des droits de l'homme ainsi que le droit des groupes ethniques à l'expression de leur identité. Cela sera une base essentielle pour l'émergence d'une unité nationale démocratique authentique », a souligné le Secrétaire général, qui a assuré le Parlement du Myanmar du soutien continu des Nations Unies dans ce processus.

Parmi les actions concrètes de ce partenariat entre l'ONU et le Myanmar, il a cité le recensement de la population qui sera lancé prochainement et qui est le premier du pays depuis 30 ans.

« Le recensement est d'une importance cruciale. L'immense quantité d'informations qu'il recueillera donnera aux décideurs les moyens de planifier et d'offrir des services, particulièrement aux plus pauvres et vulnérables », a souligné M. Ban.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon se rend au Myanmar à un moment critique de la transition politique

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a annoncé lundi qu'il allait se rendre au Myanmar à la fin de cette semaine, à un moment où ce pays se trouve à un tournant dans sa transition politique vers la démocratie.