Inde : Ban Ki-moon salue les progrès économiques et appelle à réduire les inégalités

Le Secrétaire général Ban Ki-moon fait docteur honoris causa à l'Université Jamia Millia Islamia, à New Delhi, en Inde. Photo ONU/Mark Garten
Le Secrétaire général Ban Ki-moon fait docteur honoris causa à l'Université Jamia Millia Islamia, à New Delhi, en Inde. Photo ONU/Mark Garten

Inde : Ban Ki-moon salue les progrès économiques et appelle à réduire les inégalités

En visite en Inde, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a salué vendredi le développement économique du pays qu'il a appelé à consolider en mettant en œuvre des politiques pour réduire les inégalités sociales tout en prenant en compte les facteurs environnementaux et sociaux.

« La croissance ne suffit pas. Le monde a besoin d'une croissance inclusive qui réduit les inégalités, une croissance qui permet aux gens de sortir de la marginalité, une croissance qui intègre les aspects économiques, sociaux et environnementaux au lieu d'une croissance qui montent ces objectifs les uns contre les autres », a déclaré M. Ban dans un discours à l'Université Jami Millia Islamiya à Delhi, la capitale indienne.

Le Secrétaire général a noté qu'en tant qu'une des économies les plus importantes du monde, l'Inde aura un rôle clé lors de la Conférence de l'ONU sur le développement durable (Rio+20) qui aura lieu en juin au Brésil, où des sujets tels que la sécurité alimentaire et l'accès universel à l'eau potable seront au programme.

M. Ban a souligné en particulier que Rio+20 sera l'occasion d'avancer vers l'objectif d'un accès à l'énergie durable pour tous, ce qui est prioritaire dans un pays où 55% de la population rurale vivent sans électricité.

« Nous ne pouvons pas éclairer le 21ème siècle sans énergie renouvelable et c'est pourquoi cela constitue un axe majeur », a déclaré le Secrétaire général.

M. Ban a souligné que des partenariats innovants entre les secteurs d'activités indiennes et avec d'autres pays seront une composante essentielle pour permettre un développement inclusif et pour répondre aux besoins les plus pressants, tels que l'amélioration de la santé infantile et féminine.

« Chaque semaine, plus de 1000 mères indiennes meurent en couches ou pendant la grossesse. Toutes les 20 secondes, un enfant indien âgé de moins de cinq ans meurt de causes qui auraient pu être prévenues. Cela constitue l'un des plus grands défis en matière de développement dans le monde », a rappelé M. Ban.

Le Secrétaire général a rendu hommage au multiculturalisme indien qu'il a cité en exemple de cohabitation entre les cultures, les langues et les religions, qui peuvent non seulement vivre ensemble, mais coopérer au quotidien.

Lors de son séjour en Inde, M. Ban a rencontré le Premier ministre Manmohan Singh, avec qui il a discuté du rôle de l'Inde dans la région, ainsi que des récents évènements en Syrie. Ils ont abordé la question des relations entre l'Inde et la Pakistan et des façons de soutenir le processus de démocratisation au Myanmar.

M. Ban a remercié M. Singh pour la contribution extraordinaire de l'Inde aux opérations de maintien de la paix et au fonds de l'ONU pour la démocratie. L'Inde est le troisième plus important contributeur de Casques bleus et le deuxième contributeur au fonds pour la démocratie.