Darfour : le Conseil de sécurité condamne une attaque contre des Casques bleus

25 avril 2012

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a fermement condamné mardi une attaque contre des Casques bleus dans l'ouest du Darfour au Soudan. L'attaque a blessé quatre Casques bleus dont l'un a succombé à ses blessures.

Selon la Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD), une patrouille de Casques bleus togolais de l'unité de police formée a été attaquée par des assaillants non-identifiés le 20 avril peu avant midi, alors que les Casques bleus effectuaient une patrouille de routine.

32 officiers de l'unité de police formée avaient effectué une patrouille dans un camp de personnes déplacés et sur le chemin du retour vers leur base, ils ont été attaqués par des hommes armés de fusils AK-47 qui ont blessé deux Casques bleus. Dans les affrontements qui ont suivi, auxquels ont pris part une unité de sauvetage de la MINUAD, deux autres Casques bleus ont été blessés.

« Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leurs condoléances à la famille du Casque bleu qui a été tué dans l'attaque, ainsi qu'au gouvernement du Togo », a fait savoir la Représentante des Etats-Unis à l'ONU Susan Rice dans un communiqué de presse. Les Etats-Unis assument la présidence du Conseil de sécurité ce mois-ci.

« Le Conseil de sécurité appelle le gouvernement du Soudan à traduire les auteurs de l'attaque devant la justice et souligne qu'il faut mettre un terme à l'impunité pour ceux qui attaquent les Casques bleus », a-t-elle ajouté au nom du Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : l'Envoyé de l'ONU et de l'UA préoccupé par la situation au sud

Le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour, Ibrahim Gambari, s'est dit vendredi très préoccupé par la situation dans le sud de cette région soudanaise, après des attaques par des groupes armés contre trois villes le 17 avril.