Cisjordanie : l'approbation par Israël de trois avant-postes inquiète l'ONU

Une colonie israélienne en Cisjordanie, près de Jérusalem. Photo IRIN/Erica Silverman
Une colonie israélienne en Cisjordanie, près de Jérusalem. Photo IRIN/Erica Silverman

Cisjordanie : l'approbation par Israël de trois avant-postes inquiète l'ONU

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit mardi très inquiet de la décision du gouvernement israélien d'approuver formellement trois implantations en Cisjordanie, celles de Sansana, Rechelim et Bruchin.

« Le Secrétaire général réitère que toute activité de colonisation est illégale selon le droit international. Cela est contraire aux obligations d'Israël inscrites dans la Feuille de route et aux appels répétés du Quatuor demandant aux parties d'éviter les provocations », a dit le porte-parole du Secrétaire général, en faisant référence au Quatuor sur le Moyen-Orient, qui comprend la Russie, les Etats-Unis, l'Union européenne et les Nations Unies.

« Le Secrétaire général est déçu qu'une telle décision intervienne à un moment où sont de nouveaux efforts sont faits pour relancer un dialogue », a ajouté son porte-parole.

Selon la presse, les implantations de Bruchin et Rechelim, dans le nord des Territoires occupés, et celle de Sansana, dans l'extrême sud, construites dans les années 1990, voient leur statut passer de « colonies sauvages » à celui de « colonies légales », au moins pour la loi israélienne, puisque le droit international considère toutes les colonies comme illégales.