Chypre : Ban Ki-moon regrette que les négociations avancent trop lentement

23 avril 2012

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a fait savoir samedi aux dirigeants chypriotes grec et turc, Demetris Christofas et Dervis Erodlu, qu'il n'y avait pas assez de progrès dans les négociations pour permettre l'organisation d'une conférence internationale sur la réunification de l'île méditerranéenne.

M. Ban « a informé les deux dirigeants qu'il avait rencontré la veille son Conseiller spécial pour la Chypre Alexandre Downer », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général. « Sur la base de cette discussion, le Secrétaire général a fait part de son avis qu'il n'y a pas eu assez de progrès sur les questions fondamentales pour permettre l'organisation d'une conférence internationale à ce moment ».

Le porte-parole a souligné que dans ses appels aux deux dirigeants, M. Ban les a exhortés à agir de façon courageuse et décisive pour faire des progrès et que ses conclusions seront discutées plus en détails par M. Downer lorsque celui-ci se rendra à Chypre la semaine prochaine.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

ONU : progrès limités dans les discussions sur la réunification de Chypre

Les discussions sur la réunification de Chypre entre les dirigeants chypriotes grec et turc, Dimitris Christofias et Dervis Eroglu, qui ont eu lieu près de New York lundi et mardi sous l'égide de l'ONU, ont été intenses mais les progrès ont été limités, a noté mercredi le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.