Mali : l'ONU s'inquiète d'une nouvelle vague d'arrestations

18 avril 2012

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé mercredi sa préoccupation face à la nouvelle vague d'arrestations de responsables publics de haut rang au Mali.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé mercredi sa préoccupation face à la nouvelle vague d'arrestations de responsables publics de haut rang au Mali alors que de nombreux efforts sont en cours pour aider le pays à relever les différents défis auxquels il est confronté.

« Le Secrétaire général appelle à la libération immédiate de toutes les personnes détenues et demande à la junte de s'abstenir de toute autre action susceptible de compromettre le retour effectif à l'ordre constitutionnel dans le pays », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Ces arrestations vont à l'encontre de récents développements encourageants qui constituent des pas importants vers le retour complet de l'ordre constitutionnel tels la nomination de M. Dioncounda Traoré en tant que Président par intérim du Mali et sa décision de désigner M. Cheick Modibo Diarra comme Premier ministre de transition », a-t-il ajouté. « Le Secrétaire général appelle la junte militaire à conclure rapidement le transfert total du pouvoir aux autorités civiles ».

Selon la presse, plusieurs personnalités politiques, dont Cheick Modibo Sidibé et Soumaïla Cissé, et des chefs militaires, ont été arrêtés lundi et mardi. L'ex-junte a déclaré que les personnes arrêtées faisaient l'objet d'enquêtes de police judiciaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : l'UNESCO appelle à agir pour éviter la perte des trésors de Tombouctou

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, s'est alarmée lundi du sort du patrimoine culturel inestimable de Tombouctou, au Mali, suite aux informations indiquant que les rebelles auraient saccagé et pillé des lieux abritant des milliers de livres et de documents anciens. Elle a appelé toutes les autorités compétentes à être vigilantes quant à toute tentative de trafic de ces trésors.