Mali : Ban Ki-moon demande aux rebelles de mettre fin à la violence

5 avril 2012

Le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est joint au Conseil de sécurité pour demander aux rebelles au nord du Mali de mettre fin à la violence et de s'engager dans la recherche d'une solution pacifique.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est joint au Conseil de sécurité de l'ONU pour demander aux rebelles qui mènent des attaques, pillent et s'emparent de territoires au nord du Mali de mettre fin à la violence et de s'engager dans la recherche d'une solution pacifique par le biais du dialogue politique.

Le Secrétaire général de l'ONU s'est aussi félicité « de la condamnation ferme par le Conseil de sécurité de la prise du pouvoir par la force au Mali et de l'appel renouvelé du Conseil au rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel dans le pays. Il s'agit là d'un message déterminé et clair qui doit être suivi sans délai », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir.

Dans une déclaration de la Présidence du Conseil adoptée mercredi, le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé aux rebelles de cesser immédiatement toute violence au Mali. Il a aussi condamné le coup d'Etat du 22 mars par des éléments des forces armées maliennes et réitéré son appel en faveur du rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel et du gouvernement démocratiquement élu.

Selon son porte-parole, Ban Ki-moon a poursuivi ses échanges avec des dirigeants régionaux et d'autres acteurs concernés sur la situation au Mali et s'est entretenu avec les Présidents de la Mauritanie et du Niger, le Ministre des Affaires étrangères de l'Algérie, ainsi qu'avec le Président Ouattara de la Côte d'Ivoire en sa qualité de Président en exercice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Président Compaoré du Burkina Faso, Médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, et avec Jean Ping, Président de la Commission de l'Union africaine.

« Le Secrétaire général a réaffirmé son soutien aux efforts régionaux pour trouver une solution pacifique et durable aux crises touchant le Mali et qui visent à mettre fin à la rébellion et à rétablir l'ordre constitutionnel et l'intégrité territoriale du Mali. Le Secrétaire général a également réitéré sa préoccupation face à la menace croissante du terrorisme au Sahel qui contribue à la déstabilisation de la région et a appelé les dirigeants régionaux à continuer à travailler ensemble et avec la communauté internationale pour combattre ce fléau », a dit son porte-parole.

Mardi, les agences humanitaires des Nations Unies, notamment le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), avaient exprimé leur préoccupation concernant la situation humanitaire au Mali, où des milliers de personnes ont été déplacées par les combats entre les forces gouvernementales et les rebelles touaregs et la pénurie de denrées alimentaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : le Conseil de sécurité réclame le rétablissement de l'ordre constitutionnel

Le Conseil de sécurité a de nouveau condamné mercredi le coup d'Etat du 22 mars au Mali et a réitéré son appel en faveur du rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel et du gouvernement démocratiquement élu.