Ban Ki-moon rappelle l'importance du respect des droits des autistes

La Poste de l'ONU a publié des timbres à l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Photo UNPA
La Poste de l'ONU a publié des timbres à l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Photo UNPA

Ban Ki-moon rappelle l'importance du respect des droits des autistes

À l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, qui est célébrée officiellement le 2 avril, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a rappelé que l'autisme n'était pas propre à une région ou à un pays spécifique. C'est un mal mondial qui appelle une action mondiale.

« Bien que les troubles du développement comme l'autisme commencent dès l'enfance, ils persistent tout au long de la vie. L'action que nous menons avec et pour les personnes atteintes d'autisme ne doit pas se limiter à déceler le trouble et à le traiter dès le plus jeune âge. Elle doit s'étendre aux thérapies, aux programmes d'enseignement et à d'autres mesures qui nous amènent à nous engager de façon suivie et pour toute la vie », a indiqué M. Ban dans son message.

Selon lui, pour aider les personnes atteintes de troubles autistiques, il faut un engagement politique mondial et une coopération internationale renforcée, notamment une mise en commun des bonnes pratiques. Il est essentiel d'accroître les investissements dans le domaine social ainsi que dans les secteurs de l'éducation et de l'emploi, étant donné que les pays développés comme les pays en développement doivent encore améliorer leur capacité de répondre aux besoins particuliers des personnes atteintes d'autisme et mettre en valeur leurs talents.

« Il faut également continuer de promouvoir la recherche, dispenser une formation aux prestataires de soins non spécialisés et permettre à ceux qui vivent avec l'autisme de s'orienter plus facilement dans les systèmes de soins afin d'obtenir les services qui peuvent aider les personnes atteintes d'autisme et leur permettre de mieux s'intégrer dans la société », a déclaré le Secrétaire général.

La Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme sert à encourager cette action et à appeler l'attention sur la discrimination, les mauvais traitements et l'isolement dont sont victimes les personnes atteintes d'autisme et leurs proches. Dans l'esprit de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, les autistes doivent pouvoir, sur un pied d'égalité avec les autres citoyens, jouir de tous les droits de l'homme et de toutes les libertés fondamentales.

En cette Journée mondiale, à New York, Vienne et Genève, l'Administration postale de l'ONU a émis six timbres poste et deux enveloppes de collection consacrés à la sensibilisation à l'autisme. Ils sont illustrés par des artistes atteints d'autisme.

« Mon épouse s'implique beaucoup dans les activités de sensibilisation à l'autisme et s'attache à faire mieux connaître ce trouble. Elle m'a raconté des histoires admirables, qui concernent non seulement des autistes mais aussi ceux qui se mobilisent pour améliorer leur vie », a dit M. Ban.