Syrie : Kofi Annan a l'intention de se rendre à Téhéran très bientôt

L’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan. Photo ONU/Jean-Marc Ferré
L’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Syrie : Kofi Annan a l'intention de se rendre à Téhéran très bientôt

L'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, insiste sur l'importance du soutien de la communauté internationale à son plan en six points pour mettre fin à la crise syrienne.

L'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, a l'intention de se rendre très bientôt dans la capitale iranienne Téhéran pour insister sur l'importance du soutien unanime de la communauté internationale à son plan en six points pour mettre fin à la crise syrienne, a dit vendredi son porte-parole.

M. Annan « s'est rendu dans des pays clés de la région pour obtenir leur soutien à sa mission. Il s'est déjà rendu au Caire (Egypte), à Ankara (Turquie), à Doha (Qatar), à Beijing (Chine) et à Moscou (Russie) et il a l'intention de se rendre à Téhéran (Iran) dans un avenir proche ainsi qu'à Riyad (Arabie saoudite) pour insister auprès de ces gouvernements sur l'importance du soutien unanime de la communauté internationale à ce plan », a dit son porte-parole, Ahmad Fawzi, lors d'une conférence de presse à Genève.

Il a rappelé que la communauté internationale attendait du Président syrien Bachar Al-Assad qu'il mette en œuvre « immédiatement » le plan en six points de Kofi Annan. « Clairement, nous n'avons pas constaté de cessation des hostilités sur le terrain et cela inquiète vraiment tout le monde et pas seulement l'Envoyé spécial », a déclaré M. Fawzi.

Selon lui, « le gouvernement (syrien) doit être le premier à arrêter et ensuite discuter une cessation des hostilités avec l'autre partie et avec le médiateur. » « Nous appelons la partie la plus forte à faire un geste de bonne foi et à arrêter les tueries. Nous sommes persuadés que si cela arrive, l'opposition suivra », a-t-il ajouté.

Le porte-parole de Kofi Annan a indiqué que l'équipe de l'Envoyé spécial était en contact avec l'opposition. L'Envoyé spécial conjoint adjoint, Nasser Al Kidwa a été envoyé à Istanbul, en Turquie, où a eu lieu il y a quelques jours une réunion de l'opposition syrienne et où une réunion des Amis de la Syrie est prévue le 1er avril.

Kofi Annan doit faire un exposé lundi 2 avril devant le Conseil de sécurité par vidéoconférence sur les derniers développements de la crise syrienne, a ajouté Ahmad Fawzi, qui a souligné que l'Envoyé spécial avait le soutien de la Russie et de la Chine.