Côte d'Ivoire : l'ONUCI renforce ses patrouilles à la frontière avec le Mali

29 mars 2012

L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a renforcé ses patrouilles terrestres et aériennes à la frontière ivoiro-malienne suite au coup d'Etat survenu le 22 mars au Mali, a annoncé jeudi le porte-parole de l'ONUCI, Hamadoun Touré.

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a renforcé ses patrouilles terrestres et aériennes à la frontière ivoiro-malienne suite au coup d’Etat survenu le 22 mars au Mali, a annoncé jeudi le porte-parole de l’ONUCI, Hamadoun Touré.

Pour l’instant, la situation est sous contrôle et le flux des personnes et des biens est normal, a-t-il indiqué lors du point de presse hebdomadaire de l’ONUCI, ajoutant que la surveillance demeurait et que la vigilance serait de mise jusqu’à nouvel ordre.

M. Touré a rappelé la participation du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, aux travaux du sommet extraordinaire de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la situation au Mali. « La présence d’un représentant de l’ONU à la réunion d’Abidjan signifie que nous suivons attentivement la situation », a-t-il dit.

Au chapitre du Désarmement, de la démobilisation et de la réintégration (DDR) en Côte d’Ivoire, le porte-parole a annoncé de nouvelles opérations de remise d’armes volontaire menées par la Commission nationale de lutte contre la prolifération illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-ALPC) avec le soutien de l’ONUCI les 3 et 4 avril au Foyer des Jeunes d’Attecoubé et les 5 et 6 avril à la mairie d’Abobo.

« La semaine dernière, ces opérations avaient eu lieu à Yopougon et à Yamoussoukro », a-t-il rappelé. Il a déploré le faible taux d’armes collectées : « nous souhaiterions un chiffre meilleur en termes de dépôt d’armes et surtout en termes de munitions. »

Interrogé sur la situation sécuritaire à l’ouest du pays, le porte-parole de l’ONUCI a estimé que bien qu’elle s’améliore au fil des jours, des défis restaient à relever.

« Il faut rassurer les populations qui hésitent encore à revenir », a-t-il dit, ajoutant que celles-ci évoquent principalement trois raisons, notamment la sécurité, la récupération de leurs biens et aussi la possibilité de mener librement des activités politiques. Il a souligné qu’il était heureux de constater que l’on n’assistait pas à des affrontements intercommunautaires. « Nous devons travailler pour faire revenir davantage de personnes, pour créer les conditions de vie en communauté, aider l’administration territoriale avec des moyens appropriés conformément à son mandat et aux attentes des populations », a-t-il indiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : l'ONUCI encouragée par le rythme de dépôt d'armes

L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) enregistre un rythme encourageant de dépôt d'armes même si des progrès restent encore à faire, a déclaré jeudi à Abidjan, le porte-parole de l'ONUCI, Hamadoun Touré, lors du point de presse hebdomadaire de la mission.