Syrie : le Conseil de sécurité soutient les propositions de Kofi Annan

L'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des Etats arabes pour la crise syrienne, Kofi Annan. Photo ONU/Paulo Filgueiras
L'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des Etats arabes pour la crise syrienne, Kofi Annan. Photo ONU/Paulo Filgueiras

Syrie : le Conseil de sécurité soutient les propositions de Kofi Annan

Le Conseil de sécurité a apporté mercredi son soutien aux propositions faites par l'Envoyé pour la Syrie, Kofi Annan, aux autorités syriennes pour mettre fin aux violences.

Le Conseil de sécurité a apporté mercredi son soutien aux propositions faites par l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, aux autorités syriennes pour mettre fin aux violences qui ont fait des milliers de victimes en Syrie depuis le début de la crise il y a un an.

« Le Conseil se déclare extrêmement préoccupé par la détérioration de la situation en Syrie, qui a entraîné une grave crise des droits de l'homme et une situation humanitaire désastreuse. Il est profondément attristé par le décès de milliers de personnes dans le pays », affirme la Présidence du Conseil dans une déclaration publiée mercredi. « Le Conseil souscrit sans réserve à la proposition préliminaire en six points soumise aux autorités syriennes ».

Cette proposition appelle les autorités syriennes à s'engager à collaborer avec l'Envoyé spécial conjoint dans le cadre d'un processus politique ouvert, dirigé par les Syriens, de façon à répondre aux aspirations et préoccupations légitimes du peuple syrien ; à s'engager à cesser les combats ; à assurer l'acheminement de l'aide humanitaire en temps voulu dans toutes les zones touchées par les combats ; à accélérer et multiplier les mesures d'élargissement de personnes arbitrairement détenues ; à assurer aux journalistes la liberté de circulation dans tout le pays ; à respecter la liberté d'association et le droit de manifester pacifiquement.

« Le Conseil exhorte le gouvernement et l'opposition syriens à œuvre de bonne foi avec l'Envoyé à la recherche d'un règlement pacifique de la crise syrienne et à appliquer intégralement et immédiatement sa proposition préliminaire en six points », selon la déclaration de la Présidence du Conseil, qui est occupée en mars par le Royaume-Uni.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué l’adoption de cette déclaration présidentielle par le Conseil de sécurité.

« Le Secrétaire général est encouragé par le message clair et unanime du Conseil, soutenant les efforts de M. Annan », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse. Ban Ki-moon s’est joint au Conseil de sécurité pour appeler le gouvernement et l’opposition syriens à travailler de bonne foi avec l’Envoyé spécial.

« Alors que la situation continue de se détériorer sur le terrain, il est plus urgent que jamais de trouver une solution pour mettre fin aux souffrances tragiques du peuple syrien », a ajouté le porte-parole. « Le Secrétaire général souhaite que cette action unanime du Conseil sur la Syrie marque un tournant dans la réponse de la communauté internationale à cette crise. »

Le porte-parole de Kofi Annan a de son côté indiqué que M. Annan était « encouragé par le soutien unanime du Conseil de sécurité à ses efforts et appelle les autorité syriennes à y répondre positivement. »

Par ailleurs, le Conseil de sécurité a condamné mercredi dans les termes les plus forts les attaques terroristes qui ont eu lieu en Syrie, dans la capitale Damas, les 17 et 19 mars, et à Alep, le 18 mars, faisant des dizaines de morts et de blessés.

Dans une déclaration à la presse de la Présidence du Conseil de sécurité, les membres du Conseil expriment « leurs condoléances les plus sincères aux victimes de ces actes odieux et à leurs proches. »

Ils réaffirment que « le terrorisme, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, constitue l'une des menaces les plus graves contre la paix et la sécurité internationales, et que tout acte de terrorisme est un crime injustifiable, quels qu'en soient les motifs, le lieu, le moment et l'auteur. » Ils réitèrent leur détermination à combattre toutes les formes de terrorisme.

Ce weekend, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait vivement condamné les attentats à la bombe qui avaient frappé samedi Damas.

Selon la presse, un attentat a fait dimanche au moins deux morts à Alep et une trentaine de blessés près du siège de la sécurité politique. L'attaque à Alep, la deuxième du genre dans cette ville, est intervenue au lendemain de deux attentats à Damas qui ont fait 27 morts et 140 blessés.