L'ONU consternée par un massacre de civils en Afghanistan

12 mars 2012

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a fait part dimanche de sa consternation concernant un incident tragique qui a eu lieu dimanche à Kandahar et qui a coûté la vie à plusieurs personnes, dont des femmes et des enfants.

« Nous attendons qu'un enquête établisse rapidement les faits, que ceux qui sont responsables répondent de leurs actes et que le public en soit informé », a déclaré le porte-parole de la MANUA dans une déclaration à la presse.

« Nous présentons nos profondes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs vies et nous souhaitons un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés », a ajouté le porte-parole.

Selon la presse, un soldat américain a tué dimanche seize civils, dont trois femmes et neuf enfants, dans deux villages du district de Panjwai, dans la province de Kandahar, bastion taliban du sud de l'Afghanistan.

Par ailleurs, le Coordonnateur humanitaire pour l'Afghanistan, Michael Keating, a exprimé samedi sa sympathie aux familles des 50 afghans qui ont péri et quatre autres qui ont été blessés dans une avalanche qui a eu lieu le 4 mars dans le village de Dispay, dans le district de Shaki de la province de Badakhshan, à proximité de la frontière avec le Tadjikistan.

Il a dit s'attendre à d'autres tragédies dans un avenir proche. « La neige lourde provoquera non seulement des avalanches, mais aussi des inondations dans plusieurs régions du pays en l'espace de quelques semaines », a mis en garde M. Keating.

La communauté humanitaire sur place, dont l'Autorité nationale afghane pour la gestion des catastrophes, les agences de l'ONU, les organisations non-gouvernementales et le Croissant rouge se concentrent pour l'instant sur la recherche des 145 villageois qui sont toujours portés disparus et qui sont présumés morts.

L'accès au village de Dispay est possible uniquement par la route du Tadjikistan voisin, mais il a été rendu difficile en raison de la neige qui bloque les routes. Les hélicoptères risqueraient de déclencher de nouvelles avalanches et ne sont donc pas utilisables.

« Nous déployons tous nos efforts pour minimiser la perte en vies humaines grâce à la préparation aux situations d'urgence, dont le pré-positionnement de vivres, d'abris et de médicaments ainsi qu'un système de partage des informations et de coordination entre les acteurs qui participent aux opérations », a expliqué M. Keating.

L'organisation Assistance humanitaire Focus, qui fait partie du réseau de développement de l'Agha Khan (RDAK), a dépêché sur place une équipe du Tadjikistan qui participera aux efforts de recherches et de secours des personnes des villages voisins qui ont mené les efforts jusqu'à présent.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.