Les Missions de l'ONU en Côte d'Ivoire et au Libéria vont coopérer davantage

7 mars 2012

Les Missions des Nations Unies en Côte d'Ivoire et au Libéria ont adopté mercredi un plan d'action pour renforcer leur coopération au niveau de la frontière commune aux deux pays, a indiqué l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) dans un communiqué de presse.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, le Représentant spécial par intérim du Secrétaire général pour le Libéria, Moustapha Soumaré, et le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, ont achevé mercredi à Abidjan, une réunion destinée à évaluer la coopération entre l'ONUCI et la Mission au Libéria (MINUL).

La rencontre s'est déroulée en présence des Commandants des Forces des deux missions onusiennes et de plusieurs agences du système des Nations Unies des deux pays.

A l'issue de la réunion, M. Koenders a présenté les priorités du plan d'action. Il a annoncé que « l'Opération Mayo », qui consiste en une coopération entre les forces militaires de police et de gendarmerie des deux missions serait réactivée.

« Nous croyons maintenant qu'il faut une rencontre bien préparée avec un plan d'action soutenu par les autorités des deux pays pour combattre les problèmes de la région que sont l'impunité, la lutte contre les rumeurs à travers des patrouilles mixtes. La frontière est poreuse mais elle doit donner aux citoyens la sécurité du retour et elle n'appartient ni aux mercenaires ni aux personnes en armes », a estimé M. Koenders.

Le Chef de l'ONUCI a également annoncé dans le cadre de ce plan, le lancement d'un programme communautaire destiné à réduire les violences en intensifiant la démobilisation et en accroissant la récupération des armes dans un contexte de prévention des conflits. Selon M. Koenders, un troisième volet sera consacré à une campagne de communication conjointe « La Radio ONUCI- FM pourrait travailler avec Radio UNMIL dans les langues locales mais aussi en français, pour donner des informations impartiales des deux côtés de la frontière », a-t-il dit.

L'aspect humanitaire est également pris en compte à travers la distribution de semences des deux côtés de la frontière afin de ne léser aucune partie, a indiqué M. Koenders. Les préfets et autres gouverneurs bénéficieront ainsi d'un soutien dans le cadre de ce plan d'action. Il s'agira de renforcer l'autorité de l'Etat des deux côtés de la frontière.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, a exprimé sa satisfaction d'avoir participé à cette réunion de coordination et indiqué qu'il avait pu partager avec les participants, quelques idées sur une stratégie sous-régionale en préparation avec les Missions et le système des Nations Unies dans la sous-région. « Cette réunion a contribué à renforcer la coopération entre la MINUL et l'ONUCI pour aider le Libéria et la Côte d'Ivoire à faire face aux défis transfrontaliers au niveau de leur frontière commune et d'assister à l'adoption d'une feuille de route commune sur la meilleure façon d'accompagner les deux pays dans un meilleur contrôle des menaces et des défis », a souligné M. Djinnit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La chef adjointe de l'humanitaire de l'ONU se rend dans l'ouest de la Côte d'Ivoire

La Sous Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d'urgence, Catherine Bragg, s'est rendue mardi à Guiglo, Bloléquin et Duékoué dans l'ouest de la Côte d'Ivoire pour se rendre compte des besoins humanitaires importants qui restent à combler dans cette région, indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).