Haïti : l'ONU préoccupée par la démission du Premier ministre

24 février 2012

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a fait part vendredi de sa préoccupation suite à la démission du Premier ministre haïtien, Dr Garry Conille, quatre mois après sa nomination.

"Cette démission intervient alors que la population haïtienne aspire à s'engager de manière décisive dans la voie de la reconstruction, de la croissance économique et du renforcement des institutions de l’Etat de droit", a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

"Le Secrétaire général exhorte les autorités haïtiennes à œuvrer dans l’intérêt du peuple haïtien et à nommer, le plus rapidement possible, un nouveau Premier ministre", a-t-il ajouté.

Le Représentant spécial du Secrétaire général en Haïti, Mariano Fernández Amunátegui, a également fait part vendredi de sa vive préoccupation suite à la démission du Premier ministre haïtien.

« La démission du Dr. Garry Conille démontre, malheureusement, que les déchirements ont pris le dessus sur la conciliation au détriment du pays, alors que la population haïtienne aspire à amorcer véritablement le tournant qui la conduira sur la voie de la reconstruction, de la croissance économique et du renforcement des institutions de l'état de droit », a noté M. Fernandez, qui est également chef de la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH).

Il a salué la contribution du Premier ministre au processus de stabilisation du pays.

Le chef de la MINUSTAH a appelé les autorités haïtiennes à privilégier et à maintenir un climat harmonieux et propice à la stabilisation démocratique d'Haïti et à la relance économique.

Il les a exhortées à désigner le plus rapidement possible un nouveau Premier ministre, afin d'éviter tout nouveau retard dans l'adoption par le Parlement du budget national; l'élaboration d'un agenda législatif consensuel; la publication des amendements de la Constitution; et l'organisation des élections locales, municipales et sénatoriales de 2012.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Haïti : l'ONU s'inquiète de la paralysie institutionnelle

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Haïti, Mariano Fernandez Amunategui, s'est félicité jeudi des récentes avancées en matière d'état de droit mais s'est inquiété de la paralysie institutionnelle entre le gouvernement, le Parlement et le Président.