L'ONU salue l'installation d'exilés iraniens dans un nouveau camp en Iraq

21 février 2012

Le chef de la Mission d`assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI), Martin Kobler, s'est félicité samedi de la réinstallation de 400 résidents du camp Ashraf dans le camp Hurriya qui servira de camp de transit en attendant leur réinstallation définitive à l'extérieur de l'Iraq.

Les résidents du camp Ashraf sont des membres de l'Organisation des Moudjahiddines du peuple d'Iran (OMPI - Mujahedin-e Khalq), le principal mouvement d'opposition extérieur au régime en place en Iran.

« Je félicite les résidents pour leur décision de rejoindre le camp Hurriya. C'est un premier pas vers un avenir meilleur à l'extérieur de l'Iraq. Je me réjouis de pouvoir poursuivre la coopération avec les autorités iraquiennes pour finaliser la réinstallation au plus vite », a déclaré M. Kobler qui était présent dans le camp Hurriya à l'arrivée des premiers résidents.

« Je salue également les autorité iraquiennes pour avoir permis que la réinstallation du premier groupe de résidents se passe dans la sécurité et dans le calme. Je les exhorte à poursuivre la réinstallation des résidents restant de façon à respecter les droits de l'homme », a-t-il ajouté.

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a commencé immédiatement le travail de détermination du statut de réfugié des résidents en vue de préparer la réinstallation des personnes éligibles dans des pays tiers, selon l'accord signé entre l'ONU et le gouvernement d'Iraq.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l'ONU appelle à commencer le transfert des résidents du Camp Ashraf

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a appelé mercredi à commencer le transfert des résidents iraniens du Camp Ashraf en Iraq et a encouragé le gouvernement iraquien et les résidents à continuer de coopérer afin que le processus puisse se dérouler de manière pacifique.