Accord entre ONU et Brésil pour l'achat local de nourriture dans 5 pays africains

21 février 2012

Le gouvernement du Brésil financera à hauteur de 2,37 millions de dollars un nouveau programme d'achats locaux de nourriture qui sera mis en place par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) en faveur des agriculteurs et des populations vulnérables de cinq pays d'Afrique : Éthiopie, Malawi, Mozambique, Niger et Sénégal.

En vertu d'un accord signé mardi, le Brésil partagera en outre l'expertise tirée de son propre Programme national d'achats d'aliments (PAA), qui achète des produits agricoles aux petits exploitants et les livre aux catégories à risque, notamment aux enfants et aux jeunes par l'intermédiaire des programmes d'alimentation scolaire. Le PAA est une pierre angulaire de la stratégie Faim Zéro du Brésil, a précisé la FAO dans un communiqué de presse.

Dans le cadre de l'accord, la FAO recevra 1,55 million de dollars et s'occupera de l'aspect production du nouveau projet, fournissant des semences et des engrais pour renforcer la capacité des petits agriculteurs et de leurs associations à cultiver, transformer et vendre leurs produits. La FAO mobilisera également les compétences brésiliennes à l'appui des initiatives d'achats locaux.

Le PAM, qui recevra 800.000 dollars, sera chargé d'organiser les achats et les livraisons de nourriture aux établissements scolaires et aux groupes vulnérables.

Le PAM achète déjà des aliments locaux pour ses programmes. Il gère aussi un programme pilote d'"Achats au service du progrès" (P4P) qui cherche des moyens d'acheter aux petits agriculteurs avec le moins d'intermédiaires possibles. Le programme financé par le Brésil portera une nouvelle impulsion aux achats locaux auprès des petits exploitants et aux produits cultivés dans les potagers familiaux pour l'alimentation scolaire.

Le projet offre non seulement un complément d'alimentation aux personnes victimes de la faim, mais il sert également à renforcer les marchés vivriers locaux, en contribuant en dernière analyse à améliorer la sécurité alimentaire et à conjurer des crises alimentaires futures.

Les programmes d'achats d'aliments offrent une nouvelle perspective pour le développement agricole et les interventions alimentaires. L'accent mis traditionnellement sur le transfert de technologies, l'aide et l'assistance est remplacé par un effort visant à garantir aux populations vulnérables les conditions sociales et institutionnelles nécessaires pour un accès à une nourriture de qualité, par la participation des petits agriculteurs sur le marché.

Cela peut être accompli en renforçant les institutions, les systèmes de production et les réseaux communautaires et sociaux locaux existants.

L'accord a été signé par Antonino Marques Porto e Santos, Représentant permanent du Brésil auprès de la FAO, Laurent Thomas, Sous-Directeur général de la FAO (Coopération technique), et Amir Abdulla, Directeur exécutif adjoint du PAM et Chef des Opérations.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La FAO renforce son soutien à la coopération entre les pays du Sud

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a récemment co-signé deux nouveaux accords tripartites entre la République populaire de Chine et les Républiques du Libéria et du Sénégal, pour soutenir la mise en œuvre d'une série d'initiatives et de projets de sécurité alimentaire dans les deux pays africains.