Le TPIY fixe au 14 mai le début du procès de Ratko Mladic

15 février 2012

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a annoncé mercredi que le procès de l'ex-chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, accusé de génocide et autres crimes de guerre lors de la guerre en Bosnie dans les années 1990, commencera le 14 mai.

Le procès devait initialement commencer fin mars mais le TPIY a décidé de le repousser pour permettre à l'accusation et à la défense d'achever leurs préparatifs pour ce procès, a précisé le tribunal dans un communiqué de presse.

Les Procureurs ont indiqué la semaine dernière qu'ils prévoyaient d'appeler plus de 400 témoins et présenter près de 28.000 pièces à conviction lors du procès. Ils ont dit qu'ils auraient besoin d'environ 200 heures pour présenter leur argumentaire.

Ratko Mladic, 68 ans, est accusé d'avoir dirigé les forces qui ont perpétré le massacre de Srebrenica en juillet 1995, au cours duquel plus de 7.000 hommes et adolescents musulmans ont été tués.

Il est aussi poursuivi pour le bombardement de la capitale bosniaque Sarajevo et est accusé de crimes dans vingt autres villes de Bosnie. On lui reproche notamment d'avoir supervisé une politique de torture et de sévices envers la population civile.

Les avocats de la défense ont fait valoir que l'état de santé de M. Mladic devait être pris en considération pour déterminer le déroulement du procès mais les juges du TPIY ont dit qu'ils n'étaient pas convaincus que son état de santé nécessitait une modification du calendrier.

Ratko Mladic a été arrêté en mai 2011 en Serbie après avoir été en cavale pendant seize ans. En juillet, il a plaidé non coupable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le TPIY condamne une avocate à un an de prison pour subornation de témoin

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a condamné lundi une avocate, Jelena Rasic, à un an de prison pour subornation de témoin dans le procès de son client Milan Lukic, un Serbe de Bosnie condamné à la réclusion à perpétuité pour des crimes perpétrés dans la ville de Visegrad, en Bosnie orientale.