Un expert de l'ONU rappelle que les réfugiés somaliens ont droit à la protection

14 février 2012

L'Expert indépendant des Nations Unies pour la situation des droits de l'homme en Somalie, Shamsul Bari, a exprimé mardi son désarroi suite à un nouveau naufrage de bateau dans le Golfe d'Aden qui a fait au moins 11 morts alors que 34 personnes sont portées disparues.

L'Expert indépendant des Nations Unies pour la situation des droits de l'homme en Somalie, Shamsul Bari, a exprimé mardi son désarroi suite à un nouveau naufrage de bateau dans le Golfe d’Aden qui a fait au moins 11 morts alors que 34 personnes sont portées disparues.

« Le trafic et la traite d’êtres humains sont l’un des aspects les plus tristes du conflit en Somalie », a déclaré M. Bari qui a déjà beaucoup travaillé sur la question. En 2009, il a présenté un rapport sur la situation intenable des ‘boat people’ au Conseil des droits de l’homme.

« De telles tragédies soulignent le besoin urgent de conclure une paix durable en Somalie pour que les gens puissent vivre décemment dans leur pays au lieu d’être forcés de fuir afin de sauver leur vie. Pour cela, j’exhorte les autorités somaliennes au niveaux national et régional de travailler étroitement avec la communauté internationale, dont les Nations Unies », a indiqué M. Bari.

Des survivants retrouvés sur des plages somaliennes la semaine dernière ont expliqué que leur bateau, avec un équipage de trois passeurs et 58 passagers, avait pris la mer pour rejoindre le Yémen. Les survivants ont raconté que les passeurs ont forcé 22 passagers à quitter le navire lorsque le moteur est tombé en panne.

« J’ai également reçu des informations alarmantes sur la violence subie par les Somaliens de la part de populations des pays de transit. Je suis également préoccupé par les informations faisant état de longues détentions administratives dans les pays d’accueil », a dit M. Bari.

« La conférence qui aura lieu à Londres sera l’occasion pour le monde de s’intéresser à la Somalie. Alors que nous tentons de mettre fin aux souffrances des Somaliens à l’intérieur de leur propre pays, je souhaite rappeler aux pays de transit et d’accueil leurs obligations légales et humanitaires de garantir la sécurité et la dignité des réfugiés somaliens », a souligné l'Expert indépendant des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

HCR : des Somaliens périssent en tentant de traverser le golfe d'Aden

Au moins 11 personnes se sont noyées et 34 autres sont portées disparues, suite au chavirage d'un bateau de passeurs cette semaine dans le golfe d'Aden, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).