Soudan : le Conseil de sécurité inquiet de la situation humanitaire dans deux Etats

Des réfugiés soudanais de l'Etat du Nil bleu entrent en Ethiopie via le point de passage de Kurmuk. Photo HCR/P. Rulashe
Des réfugiés soudanais de l'Etat du Nil bleu entrent en Ethiopie via le point de passage de Kurmuk. Photo HCR/P. Rulashe

Soudan : le Conseil de sécurité inquiet de la situation humanitaire dans deux Etats

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont exprimé mardi leur profonde inquiétude concernant les niveaux élevés de malnutrition et d'insécurité alimentaire dans certaines régions des Etats du Kordofan méridional et du Nil bleu, au Soudan.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont exprimé mardi leur profonde inquiétude concernant les niveaux élevés de malnutrition et d’insécurité alimentaire dans certaines régions des Etats du Kordofan méridional et du Nil bleu, au Soudan.

Dans une déclaration à la presse de la Présidence du Conseil de sécurité, le Conseil note que cette insécurité alimentaire pourrait atteindre des niveaux alarmants si rien n’est fait immédiatement. De plus, les restrictions d’accès du personnel humanitaire international à ces régions rend plus difficile le travail d’évaluation des besoins et la distribution d’aide.

Les membres du Conseil de sécurité appellent « le gouvernement du Soudan à autoriser l’accès immédiat du personnel de l’ONU, notamment pour effectuer une évaluation des besoins. » Ils appellent également le gouvernement soudanais et le Mouvement de libération du peuple soudanais- secteur nord (SPLM-N) à coopérer pleinement avec l’ONU et les autres agences humanitaires.

Le Conseil de sécurité a salué la visite au Soudan de la Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos, et du Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres au mois de janvier.

Par ailleurs, les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur soutien aux efforts du Panel de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine (UA), du gouvernement de l’Ethiopie et des Nations Unies pour mettre un terme immédiat aux hostilités qui ravagent les Etats du Kordofan méridional et du Nil bleu.