Myanmar : l'UNESCO remet un prix à Aung San Suu Kyi dix ans après l'avoir décerné

Aung San Suu Kyi. Photo ONU
Aung San Suu Kyi. Photo ONU

Myanmar : l'UNESCO remet un prix à Aung San Suu Kyi dix ans après l'avoir décerné

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a indiqué vendredi qu'elle était prête à renforcer la coopération avec le Myanmar qui s'est récemment lancé dans un processus de réformes dans le cadre d'une transition démocratique.

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a indiqué vendredi qu’elle était prête à renforcer la coopération avec le Myanmar qui s’est récemment lancé dans un processus de réformes dans le cadre d’une transition démocratique.

« L’UNESCO salue le programme de démocratisation et de réformes du gouvernement du Myanmar et nous sommes déterminés à accompagner ce processus dans tous nos domaines de compétence », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

La figure de proue de l'opposition au Myanmar et chef du parti de la Ligue nationale pour la démocratie, Daw Aung San Suu Kyi, a reçu vendredi le Prix UNESCO-Mandanjeet Singh pour la tolérance et la non-violence de 2002, soit dix ans après que ce prix lui a été décerné.

Le prix a été remis à Aung San Suu Kyi par le chef du bureau de la Directrice générale de l’UNESCO, Ryuhei Hosoya, qui est actuellement en visite au Myanmar.

La chef de la l’opposition n’avait pas pu recevoir le prix lorsqu’il lui avait été décerné parce qu’elle se trouvait en résidence surveillée. « J’attends le jour où le Myanmar et l’UNESCO pourront travailler ensemble de façon beaucoup plus rapprochée qu’aujourd’hui », a-t-elle dit en acceptant le prix.

En 2011, le Président du Myanmar Thein Sein a accordé une amnistie à Aung San Suu Kyi et un grand nombre de prisonniers politiques ont été libérés dans le cadre des réformes politiques.

Mme Bokova a félicité le pays pour son programme de réformes « ambitieux » en notant que l’UNESCO a déjà lancé un nombre de projets dans le pays, dans les domaines de l’éducation, de la culture, des médias, de la réconciliation nationale et du développement.

Parmi ces projets, l’UNESCO travaille avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) pour soutenir le nouveau gouvernement civil du pays à mettre en œuvre un programme de réforme de l’éducation et de renforcement de la lutte contre le VIH/sida parmi les jeunes.