L'expédition Tara Océans, soutenue par l'ONU, fait escale à New York

La goélette Tara devant le siège de l'ONU à New York. Photo Tara Expeditions/Vincent Hilaire
La goélette Tara devant le siège de l'ONU à New York. Photo Tara Expeditions/Vincent Hilaire

L'expédition Tara Océans, soutenue par l'ONU, fait escale à New York

L'expédition scientifique française Tara Océans, qui est soutenue par les Nations Unies, fait escale cette semaine à New York dans le cadre de son périple à travers les océans du globe qui a commencé il y a deux ans et demi.

L’expédition scientifique française Tara Océans, qui est soutenue par les Nations Unies, fait escale cette semaine à New York dans le cadre de son périple à travers les océans du globe qui a commencé il y a deux ans et demi.

« La visite de Tara à New York est une bonne occasion pour nous de réfléchir et de sensibiliser le public aux enjeux qui seront discutés à Rio », a déclaré le Secrétaire général adjoint des Nations Unies à l’information, Kiyo Akasaka, en faisant référence à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20 prévue cet été à Rio. « Les objectifs de l'expédition Tara Océans sont totalement en phase avec notre campagne ‘l’avenir que nous voulons’ et seront en résonance avec tous ceux qui se soucient des océans et de l'environnement. »

Depuis septembre 2009, l’expédition Tara Océans a parcouru 70.000 miles à travers l’Atlantique, le Pacifique, l’Antarctique et l’Océan Indien, dans le but d’étudier les écosystèmes marins et leurs relations avec les changements climatiques.

La goélette de 36 mètres est financée par des mécènes privés et un consortium scientifique comprenant le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le Laboratoire européen de biologie moléculaire. L’expédition est placée sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), et est partenaire de l'Union internationale pour la conservation de la Nature et de la Commission océanographique intergouvernementale de l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Les chercheurs de Tara Océans partageront leurs découvertes et leurs visions d’un développement durable pendant la Conférence Rio+20.

L’expédition a collecté un éventail complet d’organismes planctoniques – des virus et bactéries jusqu’aux larves de poisson et méduses – à l’occasion de près de 150 stations scientifique, à travers les océans. Plus de 20 laboratoires dans 10 pays participent à un effort concerté pour comprendre la composition et la dynamique des écosystèmes planctoniques et leurs relations avec l’environnement.

« L’expédition Tara représente un extraordinaire effort humain pour se concentrer sur les principales lacunes de notre connaissance concernant le plancton », a dit le Coordonnateur de l’ONU Océans, Andrew Hudson, lors d’une conférence de presse jeudi au siège de l’ONU.

La styliste Agnès b., qui est le principal sponsor du projet, participait également à la conférence de presse. Avec des membres de l’équipage de Tara Océans, elle a rencontré jeudi le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pour discuter de la mission.

Le navire Tara quittera le port de New York dimanche 12 février pour la dernière croisière de son périple, voguant vers les Bermudes avant de rentrer à son port d'attache, Lorient, en France le 31 mars.