Aller au contenu principal

Au Conseil de sécurité, l'OSCE confirme sa volonté de collaborer avec l'ONU

Au Conseil de sécurité, l'OSCE confirme sa volonté de collaborer avec l'ONU

Le Président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Eamon Gilmore, a exposé jeudi devant le Conseil de sécurité de l'ONU les priorités de la présidence irlandaise de l'organisation dans les domaines de la liberté d'expression, de la lutte contre la criminalité et de la résolution de conflits.

Le Président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Eamon Gilmore, a exposé jeudi devant le Conseil de sécurité de l’ONU les priorités de la présidence irlandaise de l’organisation dans les domaines de la liberté d’expression, de la lutte contre la criminalité et de la résolution de conflits.

« Nous allons donner la priorité à la question de la liberté de l’Internet. Comme ailleurs au monde, la liberté d’expression sur l’Internet est menacée dans la région de l’OSCE et cette menace a tendance à s’accentuer », a déclaré M. Gilmore, qui est aussi Ministre des affaires étrangères de l’Irlande. Son pays occupe actuellement la présidence tournante de l’OSCE.

« Nous avons l’intention d’organiser une conférence à Dublin en juin pour les Etats membres de l’OSCE afin d’établir une position commune sur le sujet », a-t-il ajouté.

M. Gilmore a expliqué devant le Conseil de sécurité que l’OSCE et l’ONU partagent un défi commun lorsqu’il s’agit de faire face à des menaces transnationales, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. L’OSCE met l’accent sur le soutien à la mise en œuvre des instruments anti-terroristes de l’ONU et travaille de très près avec l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

« Durant notre présidence, nous allons poursuivre nos efforts communs pour faire face aux menaces transnationales tels que le crime organisé, les cybermenaces et les crimes commis sur l’Internet, les stupéfiants, le terrorisme et la traite des êtres humains », a indiqué M. Gilmore.

Le Président de l’OSCE a aussi indiqué que l’OSCE continue de s’intéresser aux conflits dans la région, notamment les conflits « en Moldavie concernant le territoire de la Transnistrie ; en Géorgie concernant les territoires d’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud ; et le conflit du Nagorno-Karabakh. »

« En ce qui concerne l’Afghanistan, je rappelle que le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a salué une plus grande participation de l’OSCE lorsqu’il s’est exprimé au Sommet de l’OSCE à Astana (en juin 2010). Je confirme avec satisfaction que nous allons promouvoir la mise en œuvre de la décision de la réunion ministérielle de Vilnius à travers des projets concrets en Afghanistan en étroite coopération avec l’ONU », a dit M. Gilmore.

L’OSCE regroupe 56 Etats situés en Europe, en Asie centrale et en Amérique, ce qui en fait la plus importante des organisations de sécurité régionale.