Caraïbes : l'ONU s'inquiète du niveau élevé de criminalité et de violence

8 février 2012

La criminalité est devenue une des plus importantes menaces contre le développement économique dans les pays des Caraïbes, mais une combinaison de politiques et de programmes peut encore renverser la tendance, selon un rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) publié mercredi.

Le rapport, intitulé « Développement humain et le tournant vers une sécurité renforcée pour les citoyens », indique qu'à l'exception de La Barbade et du Suriname, l'ensemble des pays de la région ont enregistré au cours des douze dernières années, une hausse des taux d'homicides, y compris ceux commis par les gangs organisés.

Ce rapport évalue sur la situation dans sept pays anglophones et néerlandophones : Antigua-et-Barbuda, La Barbade, la Guyane, la Jamaïque, Sainte Lucie, Suriname et Trinité-et-Tobago.

« La violence limite les choix des personnes, menace leur intégrité physique, et perturbe leur quotidien. Le rapport souligne le besoin de revoir nos approches pour résoudre le fléau de la criminalité et de la violence et pour assurer la sécurité sur le terrain », a déclaré l'Administratrice du PNUD, Helen Clark, lors de la présentation du rapport en présence du Premier ministre de Trinité-et-Tobago, Kamla Persad-Bissessar, et du Directeur régional du PNUD pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Heraldo Munoz.

« Nous devons suivre une approche centrée sur la sécurité des citoyens et traiter les causes de cette augmentation des crimes violents, dont la question de l'exclusion sociale, économique et politique », a-t-elle ajouté.

Même si le nombre de meurtres commis dans la région est très élevé par rapport à la moyenne mondiale, le rapport conclu que les gouvernements peuvent renverser la tendance en renforçant les institutions publiques chargées de combattre et prévenir la criminalité et la violence. Les pays d'Amérique latine et des Caraïbes abritent 8,5% de la population mondiale, alors que 27% des homicides mondiales y sont commis.

Le rapport suggère notamment que les gouvernements des Caraïbes mettent en œuvre un programme de prévention de la criminalité des jeunes à travers l'éducation, et créent des opportunités d'emploi qui visent les jeunes défavorisés des villes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.