Un groupe d'experts de l'ONU dénonce la détention arbitraire au Salvador

les barreaux d'une cellule de prison.
Andrew Bardwell
les barreaux d'une cellule de prison.

Un groupe d'experts de l'ONU dénonce la détention arbitraire au Salvador

Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a exhorté cette semaine le gouvernement du Salvador à garantir que le droit à la sécurité n'aille pas à l'encontre du droit à ne pas être détenu de façon arbitraire.

Le groupe a également fait part de sa préoccupation concernant la surpopulation extrême des prisons et des centres de détention de la police.

Le groupe, qui est composé d'experts indépendants, vient d'achever une mission de dix jours au Salvador. Il a notamment critiqué le manque de notification écrite des condamnations et le manque d'accès à une défense juridique pour les prévenus, ainsi qu'une utilisation très répandue de témoignages d'informateurs et de témoins opportunistes.

« Cette pratique ne met pas seulement la crédibilité des témoignages en doute à cause de l'appât du gain suscité par les incitations financières, mais cela met également en danger l'équité du procès », a déclaré le Président et rapporteur du groupe El Hadji Malick Sow.

« Le fait que certains individus ont attendu leur procès en appel pendant huit ans avec une intervention minimale des juges est déroutant. Je suis très préoccupé par le manque de sanctions alternatives à la détention, et par l'usage excessif de la détention provisoire », a-t-il ajouté.

Les experts indépendants ont salué les initiatives positives du gouvernement au cours des dernières années et ils ont encouragé à prendre davantage de mesures pour protéger les citoyens contre la détention arbitraire.

Au cours de la mission au Salvador, ils ont visité 11 prisons et autres centres de détention et ils ont pu effectuer des entretiens en privé avec des détenus. Les experts ont également rencontré des représentants des autorités et des organisations spécialisées.