Soudan du Sud : l'ONU appelle au respect des biens humanitaires

2 février 2012

En visite au Soudan du Sud, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, s'est dite inquiète jeudi des attaques contre des locaux humanitaires dans l'Etat du Jonglei, où les Nations Unies apportent leur assistance après des violences interethniques.

« Je suis très préoccupée par le fait que des locaux humanitaires ont été pris pour cible. Nous avons perdu des fournitures essentielles ce qui a retardé notre opération humanitaire. J'exhorte toutes les parties prenantes à respecter les locaux et le personnel humanitaires, pour que nous puissions venir en aide à la population du Jonglei », a souligné Mme Amos, lors d'une conférence de presse à Juba, la capitale du pays.

« Nous travaillons pour couvrir les besoins de première nécessité des personnes qui se sont retrouvés piégés par les combats dans l'Etat de Jonglei. Plusieurs des zones que nous devons atteindre sont très reculées et peuvent uniquement être atteintes par avion, ce qui rend cette opération très onéreuse par rapport à la distribution d'aide par route », a expliqué Mme Amos.

« Malheureusement, nous n'avons pas le choix si nous voulons atteindre ces zones rapidement. Nous avons donc besoin de davantage de fournitures et de travailleurs humanitaires sur le terrain », a-t-elle ajouté en précisant que les attaques qui ont eu lieu dans l'Etat de Jonglei font partie d'un problème plus large de violence entre communautés qui ont existé depuis longtemps dans la région.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La chef de l'humanitaire de l'ONU en visite au Soudan du Sud

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a rencontré mercredi des représentants d'agences humanitaires à Juba, la capitale du Soudan du Sud. Mme Amos est actuellement en visite dans ce pays pour des discussions sur les défis humanitaires auxquels est confrontée la plus jeune nation du monde.