RDC : la MONUSCO appelle au calme suite à des litiges électoraux

2 février 2012

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a exhorté jeudi l'ensemble des acteurs politiques du pays à rester calme et à utiliser les moyens légaux pour résoudre les éventuels litiges électoraux.

« La MONUSCO a pris note de l'annonce de la Commission électorale indépendante nationale (CEIN) du 26 janvier et du 1 février sur les résultats provisoires des élections législatives du 28 novembre 2011 portant sur 162 des 169 circonscriptions », a déclaré la MONUSCO dans un communiqué à la presse.

« La CEIN a soumis une recommandation à la Cour suprême, qui est compétente dans les litiges électoraux, pour demander que les résultats des circonscriptions restantes soient annulés », a ajouté le communiqué.

L'annonce des résultats provisoires intervient suite à la publication d'une série de résultats partiels dans le contexte de plaintes concernant le processus de compilation des résultats. Ces plaintes ont amené la CEIN à dépêcher des missions de terrain dans plusieurs localités, notamment dans les régions du Kasaï occidental, du Kasaï oriental, du Katanga, du Maniema, du Nord-Kivu, de la Province Orientale, et du Sud-Kivu.

La MONUSCO a encouragé la Cour suprême de la République démocratique du Congo à examiner soigneusement tous les différends qui lui sont référés afin de contribuer à maintenir un climat politique calme et pour renforcer la primauté de la loi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

En visite en RDC, Hervé Ladsous insiste sur la stabilité et la réconciliation

En visite cette semaine en République démocratique du Congo (RDC), le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a insisté sur le besoin de stabilité et de réconciliation, alors que le pays connaît un climat politique tendu depuis les élections de novembre.