Côte d'Ivoire : un expert de l'ONU appelle à garantir la liberté d'expression

27 janvier 2012

Suite à de violents affrontements entre partisans et opposants du Président ivoirien samedi dernier à Abidjan, l'expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, Doudou Diène, a appelé vendredi le pays à garantir la liberté d'association et d'expression et à renforcer les efforts pour la création d'un espace de débat politique pacifique et sécurisé.

D'après une enquête préliminaire de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), le 21 janvier des individus armés de pierres et de morceaux de bois se réclamant du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) ,un mouvement proche du Président Alassane Ouattara, ont pris d'assaut un meeting politique du Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti de l'ex-Président Laurent Gbagbo.

« Plusieurs attaques au jet de pierres ont été menées contre les militants du FPI. Il s'en est suivi une chasse à l'homme contre les militants du FPI y compris ceux qui tentaient de se réfugier dans les maisons et les cours communes. On compte un mort et six blessés graves », souligne un communiqué de presse du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

L'expert indépendant estime que de telles violences constituent « une régression par rapport à la dynamique démocratique des élections législatives du mois de décembre » ; une dynamique qui, pour être durable selon lui, doit reposer sur « le respect des libertés fondamentales, notamment d'expression et d'association, du pluralisme politique et culturel ainsi que sur la mise en place d'une justice impartiale ».

Doudou Diène a appelé à la création et au respect d'un espace de débat politique pacifique et sécurisé afin « d'assurer l'expression de la vie démocratique dans le pays ». Il recommande au gouvernement ivoirien de doter la police et la gendarmerie de moyens conventionnels adaptés pour assurer le maintien de l'ordre.

L'expert appelle aussi les autorités ivoiriennes à ouvrir des enquêtes impartiales et indépendantes afin de déterminer et traduire en justice les auteurs des violences du 21 janvier.

« J'espère que des mesures efficaces seront prises pour déterminer les responsabilités de ces incidents et garantir l'exercice de la liberté d'association et d'expression », a dit l'expert indépendant. « Le pluralisme politique est à ce prix » a-t-il ajouté, souhaitant que « la participation de tous les partis démocratiques aux prochaines élections municipales atteste de la volonté politique et de la réalité d'une culture démocratique irréversible en Côte d'Ivoire. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.