L'ONU suggère de créer un mécanisme pour traiter des problèmes du Sahel

26 janvier 2012

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, a suggéré jeudi devant le Conseil de sécurité qu'un mécanisme soit mis en place pour traiter des défis auxquels est confrontée la région du Sahel.

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, a suggéré jeudi devant le Conseil de sécurité qu'un mécanisme soit mis en place pour traiter des défis auxquels est confrontée la région du Sahel.

M. Pascoe présentait les résultats de la mission d'évaluation inter-agences déployée par le Secrétaire général de l'ONU pour examiner l'impact de la crise libyenne sur la région du Sahel.

« Certains problèmes sont directement liés à la chute du régime de Qadhafi en Libye, mais les interlocuteurs de la mission ont souligné que la plupart des problèmes sont plus anciens », a dit M. Pascoe.

La mission d'évaluation de l'ONU était dirigée par le Directeur adjoint de la Division Afrique II du Département des affaires politiques des Nations Unies et s'est déroulée du 7 au 23 décembre. La délégation était composée de représentants de l'Union africaine, de l'Organisation internationale des migrations et de diverses entités des Nations Unies.

Elle s'est rendue au Mali, au Niger, au Tchad et en Mauritanie, ainsi qu'à Abuja, au Nigéria, pour rencontrer de hauts responsables de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), et à Dakar, pour rencontrer le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit.

B. Lynn Pascoe a expliqué que pour « être en mesure d'affronter les défis dans la région du Sahel et pour avoir un impact global et de long terme, il faut mettre en place un mécanisme qui réunirait tous les pays affectés et les principaux acteurs extérieurs d'une manière coordonnée afin de discuter des problèmes et concevoir des solutions. »

Il a rappelé que les efforts africains et ceux de l'ONU pour traiter les problèmes de la région sont dispersés à travers plusieurs organisations et groupes. Aucune des missions de l'ONU dans la région n'a un mandat couvrant l'ensemble du Sahel.

Le Secrétaire général adjoint a insisté sur la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire au Sahel.

La Mission d'évaluation a recommandé de soutenir les initiatives nationales pour répondre aux défis humanitaires, socio-économiques et sécuritaires de la région. Elle a aussi suggéré de soutenir les mécanismes régionaux existant sur les questions liées au contrôle des frontières et aux trafics d'armes et d'êtres humains. Elle a enfin recommandé que les Nations Unies, en coopération avec l'Union africaine, mobilisent un soutien international plus important pour la région du Sahel, afin de répondre aux défis du sous-développement et de l'insécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afrique de l'ouest : l'ONU salue une évolution positive

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, a indiqué lundi lors d'une séance d'information ce matin au Conseil de sécurité, que la situation en Afrique de l'Ouest avait continué d'évoluer de façon positive depuis juillet 2011.