Le processus de paix ne peut réussir que s'il est mené par les Afghans, selon l'ONU

25 janvier 2012

Le processus de paix en Afghanistan ne peut réussir que s'il est mené par les Afghans et s'il est ouvert à tous, a déclaré mercredi le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU dans ce pays, Jan Kubis.

M. Kubis, qui est arrivé dans la capitale afghane Kaboul la semaine dernière pour prendre son poste, a souligné lors de sa première conférence de presse que le peuple afghan était fatigué de la guerre et voulait aller de l'avant.

« Ils voudraient des vies normales comme partout ailleurs », a-t-il dit, ajoutant qu'il y avait un soutien pour des mesures qui apporteraient davantage de stabilité et établiraient finalement une paix dans l'ensemble du pays.

Selon lui, il est important que le processus de paix soit mené par les Afghans et leur appartienne.

« Et ce processus peut être un processus réussi s'il est fondé sur une participation large, pas seulement des forces politiques mais de la société civile parce qu'il s'agit de la population du pays », a dit M. Kubis.

Il a ajouté qu'il avait l'intention de concentrer ses efforts sur le lien entre la sécurité et le développement, sur l'assistance au processus de réconciliation mené par les Afghans, et sur la promotion de l'état de droit, de la bonne gouvernance, de solides institutions et des droits de l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le nouvel Envoyé de l'ONU arrive en Afghanistan en période de transition

Le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Afghanistan, Ján Kubis, est arrivé mardi dans la capitale Kaboul pour prendre la tête de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).