Syrie : l'ONU réitère son appel à la fin des violences

24 janvier 2012

Le Sous Secrétaire général de l'ONU aux affaires politiques, Oscar Fernandez-Taranco, a rappelé mardi devant le Conseil de sécurité que la Syrie vivait une crise terrible depuis 10 mois et que le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait demandé à plusieurs reprises au Président syrien, Bachar Al Assad, de faire cesser les tueries.

« Les Ministres des affaires étrangères de la Ligue des Etats arabes se sont rencontrés au Caire le 22 janvier et ils ont adopté une résolution qui propose un plan politique avec des échéances spécifiques pour résoudre la crise en Syrie. La plan demande la fin de la violence et des tueries », a expliqué M. Fernandez-Taranco lors d'une séance du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient.

Ce texte appelle les autorités syriennes à retirer toutes les forces militaires hors des villes et des zones peuplées, à libérer tous les prisonniers politiques et à permettre les manifestations pacifiques. Il appelle aussi à garantir le plein accès au pays des organisations de la Ligue des États arabes et des médias arabes et internationaux.

Le plan appelle également les autorités syriennes et l'opposition à engager des pourparlers sérieux à travers la médiation de la Ligue des Etats arabes avec pour objectif de mettre en place un gouvernement d'unité nationale de transition qui sera chargé d'établir un système politique démocratique et pluraliste.

Les Ministres des affaires étrangères de la Ligue des Etats arabes ont décidé de prolonger la mission d'observateurs pour un mois, et ils ont chargé M. Al-Araby, le Secrétaire général de la Ligue, de demander le soutien de l'ONU pour former ces observateurs.

« Le temps presse pour mettre fin à la violence et aux violations des droits de l'homme en Syrie et lancer un processus politique inclusif mené par les Syriens prenant en compte les aspirations légitimes du peuple syrien et garantissant le respect de leurs libertés fondamentales », a souligné M. Fernandez-Taranco.

« Nous espérons que la communauté internationale agira de façon concertée et cohérente pour soutenir les efforts destinés à obtenir une résolution pacifique de la crise », a-t-il ajouté.

S'agissant du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, M. Fernandez-Taranco s'est réjoui de la reprise des négociations directes le 3 janvier 2012 entre Palestiniens et Israéliens après 15 mois de silence. Sous les auspices du Roi Abdallah II et du Ministre des affaires étrangères de la Jordanie, les deux parties ont commencé à discuter d'importantes questions dont le territoire et la sécurité, a-t-il dit.

Il a souhaité que ces pourparlers conduisent à des propositions sérieuses qui permettront de parvenir à un accord sur une solution à deux États d'ici à la fin de l'année, conformément aux propositions du Quatuor. Il a appelé les parties à redoubler d'efforts pour mettre fin au conflit et établir un État palestinien indépendant, démocratique et viable vivant dans la paix et la sécurité aux côtés d'Israël.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.