Le HCR condamne un raid aérien sur des réfugiés soudanais au Soudan du Sud

24 janvier 2012

Au moins un garçon réfugié soudanais a été blessé et 14 autres personnes sont portées disparues suite à un raid aérien lundi au Soudan du Sud, a indiqué mardi le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). L'agence onusienne s'est dite alarmée par cette attaque touchant des réfugiés vulnérables qui fuient déjà les violences dans l'Etat du Nil Bleu au Soudan.

« Le bombardement aérien a eu lieu peu après 10 heures (heure locale) à Elfoj dans l'Etat du Nil supérieur au Soudan du Sud. Il s'est déroulé en deux temps, plusieurs bombes s'abattant sur le site de transit pour les réfugiés situé à moins de 10 kms de la frontière avec le Soudan », a expliqué une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'une conférence de presse à Genève.

Au moment de l'incident, environ 5.000 réfugiés se trouvaient sur ce site à partir duquel des transferts vers de nouvelles installations sont organisés quotidiennement. Des employés du HCR et de l'Organisation internationale des migrations (OIM) équipés de 14 camions supervisaient les opérations de transfert au moment où la première série de bombardements a eu lieu. Les réfugiés ont sauté des camions et se sont dispersés. Les employés des organisations internationales ont également dû se mettre à l'abri.

Après les bombardements, ces derniers ont rapidement mobilisé les réfugiés. Le convoi est parti vers un endroit sûr à quelque 70 kms de la frontière, avec 1.140 personnes à bord. Cela porte à 11.477 le nombre total de réfugiés transférés d'Elfoj depuis le début des opérations de transfert le 6 janvier. Près de 4.000 autres réfugiés ont spontanément quitté Elfoj pour d'autres lieux.

« D'autres attaques sur les réfugiés soudanais dans les régions frontalières avaient déjà eu lieu précédemment. En novembre dernier, New Gufa, un point d'entrée pour les réfugiés dans le comté de Maban, dans l'Etat du Nil Supérieur, avait été bombardé pendant plusieurs jours. La zone d'installation pour réfugiés de Yida, dans l'Etat de l'Unité proche de la frontière avec l'Etat du Kordofan méridional, au Soudan, avait également été touchée par des raids aériens », a indiqué la porte-parole du HCR.

Dans l'ensemble, plus de 20.000 réfugiés ont été transférés, spontanément ou avec l'aide de la communauté internationale, des zones frontalières vers de nouvelles installations dans les Etats du Nil supérieur ou de l'Unité. La semaine dernière, le HCR et ses partenaires ont commencé à transférer des réfugies soudanais à partir de Yida.

Au total, plus de 78.000 personnes ont fui les Etats du Kordofan méridional et du Nil bleu au Soudan depuis août dernier. Sur ce nombre, plus de 54.000 se trouvent dans l'Etat du Nil supérieur au Soudan du Sud et 24.000 dans l'Etat de l'Unité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : plus de 120.000 personnes affectées par la violence - ONU

Plus de 120.000 personnes ont été affectées par la flambée de violence dans l'Etat de Jonglei, au Soudan du Sud, et elles pourraient avoir besoin d'aide, a dit la Coordonnatrice humanitaire de l'ONU, Lise Grande.