Darfour : l'ONU déplore la mort d'un Casque bleu tué lors d'une attaque

Des Casques bleus de de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).
Des Casques bleus de de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).

Darfour : l'ONU déplore la mort d'un Casque bleu tué lors d'une attaque

Le Secrétaire général Ban Ki-moon et le Conseil de sécurité ont condamné une attaque contre une patrouille de l'Opération de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) qui a coûté la vie à un Casque bleu nigérian.

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon et le Conseil de sécurité ont condamné une attaque contre une patrouille de l'Opération de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) par un groupe non identifié qui a coûté la vie à un Casque bleu nigérian et blessé trois autres soldats de la paix.

L'attaque a eu lieu samedi près de la localité de Saleah à l'est du Darfour, a précisé pour sa part la MINUAD dans un communiqué de presse.

Dans une déclaration publiée samedi par son porte-parole, Ban Ki-moon a exhorté le gouvernement du Soudan à mener rapidement une enquête pour s'assurer que les auteurs soient traduits en justice. Il a également présenté ses condoléances au gouvernement du Nigéria et à la famille du Casque bleu décédé.

Le Représentant spécial conjoint de l'Union africaine (UA) et des Nations Unies pour le Darfour, Ibrahim Gambari, a lui aussi condamné l'attaque. Il a souligné que l'acte constituait un crime de guerre. M. Gambari a affirmé que la MINUAD allait travailler avec les autorités soudanaises afin d'arrêter les coupables au plus vite.

Depuis le déploiement de la MINUAD le 31 décembre 2007, 35 Casques bleus ont perdu la vie dans des affrontements.

Le Conseil de sécurité a également condamné dans les termes les plus forts l'attaque contre la patrouille de la MINUAD.

Dans une déclaration à la presse publiée lundi par la Présidence du Conseil, les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leurs condoléances à la famille du Casque bleu tué, ainsi qu'au gouvernement du Nigéria. Ils ont appelé le gouvernement du Soudan à traduire les auteurs en justice.