L'Association du personnel de l'ONU rend hommage aux collègues tués en 2011

4 janvier 2012

Les employés des Nations Unies sont de plus en plus la cible d'attaques par des terroristes et des rebelles à travers le monde, s'est inquiétée l'Association du personnel de l'ONU qui a rendu hommage aux collègues tués en 2011 au service de l'Organisation.

Les employés des Nations Unies sont de plus en plus la cible d'attaques par des terroristes et des rebelles à travers le monde, s'est inquiétée l'Association du personnel de l'ONU qui a rendu hommage aux collègues tués en 2011 au service de l'Organisation.

Selon l'Association du personnel, 35 employés de l'ONU - 25 civils, neuf soldats de la paix et un officier militaire - ont été tués en 2011, aux côtés de quatre gardes de sécurité travaillant pour l'Organisation. Ce chiffre est en augmentation par rapport à l'année précédente, au cours de laquelle 15 employés de l'ONU avaient été tués dans des attaques.

« Trop, c'est trop », a déclaré la présidente de l'Association du personnel des Nations Unies, Barbara Tavora-Jainchill. « Une vie perdue, c'est une vie de trop. La sécurité et la sûreté des locaux et du personnel des Nations Unies doivent être prises davantage au sérieux, plus de fonds doivent être mis à disposition à cette fin et les décisions concernant la sécurité du personnel doivent être indépendantes de toute considération économique ou politique », a-t-elle ajouté, notant que l'Association du personnel continuerait à faire pression pour la sécurité des employés de l'ONU dans le monde entier.

Les trois attaques les plus graves contre le personnel de l'ONU en 2011 ont eu lieu en Afghanistan et au Nigéria, deux pays où l'ONU maintient une présence importante.

Le 1er avril, une foule de manifestants afghans en colère contre l'autodafé d'un exemplaire du Coran aux Etats-Unis a envahi l'enceinte du site de l'ONU à Mazar-i-Sharif et a tué trois employés des Nations Unies et quatre gardes népalais. Plusieurs autres employés ont été blessés, y compris le chef du bureau de la Mission de l'ONU dans la ville. Le 31 octobre, trois employés afghans du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont été tués et deux autres blessés lorsque des kamikazes et des hommes armés ont attaqué leur base, à Kandahar.

En plus de ces meurtres, le 26 août, un attentat à la voiture piégée contre le complexe de l'ONU dans la capitale nigériane Abuja a coûté la vie à 13 employés. Des centaines de personnes travaillant pour 26 organismes et entités de l'ONU se trouvaient dans le bâtiment de l'ONU lorsque le kamikaze a frappé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.