Soudan du Sud : l'ONU déploie des casques bleus dans la ville de Pibor

30 décembre 2011

Les Nations Unies ont déployé un bataillon de casques bleus dans la ville de Pibor, dans l'Etat de Jonglei au Soudan du Sud, pour éviter une attaque par les membres de l'ethnie Lou Nuer.

Les Nations Unies ont déployé un bataillon de casques bleus dans la ville de Pibor, dans l'Etat de Jonglei au Soudan du Sud, pour éviter une attaque par les membres de l'ethnie Lou Nuer, a indiqué vendredi la Coordonnatrice humanitaire des Nations Unies, Lise Grande.

« La situation dans le Jonglei est très préoccupante. Environ 6.000 jeunes armés d'une des tribus du Jonglei, les Lou Nuer, se dirigent vers la ville de Pibor où vit une autre communauté, les Murle », a dit Mme Grande dans un entretien avec la Radio de l'ONU. « Et parce que nous avons estimé qu'il y avait un risque très grave pour les civils, nous avons déployé un bataillon à Pibor, en appui au gouvernement du Soudan du Sud qui a la responsabilité première de protéger les civils. L'objectif est de prévenir la violence et d'aider le gouvernement à protéger sa population. »

Il y a quelques jours, ces jeunes armés de l'ethnie Lou Nuer ont attaqué la ville de Likuangole. Peu avant l'attaque, des dizaines de milliers de civils ont fui cette ville pour se réfugier à Pibor.

L’Etat du Jonglei est le théâtre d’une série d’attaques et de contre-attaques entre ces deux ethnies, qui s’affrontent depuis longtemps sur des questions de pâturages, d’accès à l’eau et de bétail.

Mme Grande a souligné que les casques bleus étaient confrontés à des contraintes logistiques importantes alors que le seul moyen d'accéder à Pibor actuellement est par voie aérienne. « Mais la Mission n'a pas assez de moyens aériens pour pouvoir faire ce qu'il faut. C'est une contrainte majeure et cela affecte notre efficacité opérationnelle sur le terrain », a-t-elle ajouté.

Mercredi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'était dit très inquiet des tensions ethniques entre les communautés Lou Nuer et Murle, au Soudan du Sud et il avait appelé les dirigeants des deux ethnies à cesser la violence et à travailler avec le gouvernement sur une solution à long terme pour répondre aux causes profondes des hostilités.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : le chef de l'ONU s'inquiète des tensions ethniques

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit très inquiet des tensions ethniques entre deux communautés au Soudan du Sud, un pays qui est devenu indépendant en juillet 2011.