Soudan du Sud : le chef de l'ONU s'inquiète des tensions ethniques

29 décembre 2011

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit très inquiet des tensions ethniques entre deux communautés au Soudan du Sud, un pays qui est devenu indépendant en juillet 2011.

« Le Secrétaire général est profondément inquiet des tensions au Soudan du Sud entre les communautés Lou Nuer et Murle », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir à New York.

Ban Ki-moon « salue les efforts du gouvernement pour calmer la situation et s'assurer que les civils vulnérables soient protégés ». Il « appelle les dirigeants des deux groupes à cesser la violence et à travailler avec le gouvernement sur une solution à long terme pour répondre aux causes profondes des hostilités », a ajouté le porte-parole.

Lundi, la Représentante spéciale de l'ONU au Soudan du Sud, Hilde F. Johnson, avait déjà exprimé son inquiétude concernant les tensions ethniques entre les communautés Lou Nuer et Murle dans l'Etat du Jonglei et avait exhorté les autorités sud-soudanaises à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils.

Au cours des derniers mois, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a régulièrement appelé à mettre fin à la violence ethnique dans la région et a déployé des ressources pour prévenir et atténuer les tensions.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU appelle le Soudan du Sud à éviter une escalade de violence au Jonglei

L'Organisation des Nations Unies a exhorté lundi le Soudan du Sud à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils dans l'État de Jonglei, à la suite d'informations faisant état de milliers de jeunes armés se préparant à attaquer une communauté rivale.