Guinée-Bissau : l'ONU condamne l'usage de la force dans la résolution de différends

27 décembre 2011

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné mardi l'usage de la force dans la résolution des différends en Guinée-Bissau et a appelé à ce que soit respectée la suprématie des autorités civiles légales en accord avec la Constitution.

« Le Secrétaire général encourage également les autorités de Guinée-Bissau à s'assurer que les enquêtes sur les événements rapportés soient conformes à la procédure régulière », a ajouté son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général suit la situation en Guinée-Bissau et réaffirme le soutien de l'Organisation des Nations Unies au processus de consolidation de la paix dans le pays », a-t-il ajouté.

Selon la presse, l'armée de Guinée-Bissau a affirmé qu'un petit groupe de militaires a tenté lundi un coup d'Etat en attaquant l'état-major général et des unités de l'armée, mais que le coup de force a été mis en échec et des officiers arrêtés. L'armée restée loyale au gouvernement recherchait mardi des suspects de l'attaque de la veille, une traque marquée par des échanges de tirs ayant fait au moins un mort et trois blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le mandat du Bureau des Nations Unies en Guinée-Bissau renouvelé

Le Conseil de sécurité a adopté mercredi une résolution prorogeant le mandat du Bureau intégré des Nations Unies en Guinée-Bissau (BINUGBIS) jusqu'au 28 février 2013.