Mexique : l'UNICEF salue la place importante des enfants dans le budget 2012

23 décembre 2011

Le budget fédéral du Mexique pour l'année 2012 comportera une innovation importante pour améliorer l'égalité des enfants et des adolescents. Les autorités ont ajouté une annexe au budget qui identifie la somme exacte qui sera allouée à la protection, la santé et l'éducation des enfants.

« Les tendances de l'économie mexicaine sont prometteuses. Mais derrière les moyennes nationales positives et le fait que le Mexique est parmi les 15 plus grandes économies du monde, sont les réalités de la pauvreté et de la marginalisation de centaines de milliers d'enfants », a déclaré la Représentante de l'UNICEF au Mexique, Susana Sottoli.

Cette mesure permettra des investissements de qualité au profit des enfants dans des politiques favorisant les secteurs les plus désavantagés.

« Certaines régions du Mexique sont à un niveau de développement proches de ceux des pays scandinaves alors que d'autres sont comparables à ceux des pays d'Afrique sub-saharienne », a ajouté Mme Sottoli.

Dans les zones rurales, 27% des enfants vivent dans une situation de pauvreté extrême. Dans les zones urbaines, ce taux atteint 8%. Enfin, les enfants issus des communautés autochtones sont souvent les plus marginalisés, avec le moins d'accès à l'éducation de qualité et autres services de base.

Le budget fédéral du Mexique s'élève à 269 milliards de dollars pour 2012. Le nouvel annexe garantit qu'au moins 41 milliards, soit 15,4% du budget, iront aux enfants et aux adolescents, particulièrement pour financer des projets de santé, d'éducation, de nutrition et de protection.

Cette nouveauté constitue un pas crucial vers le respect complet du pays de l'article 4 de la Convention sur les droits des enfants qui exige un financement approprié pour garantir que les enfants puissent vivre dignement et bénéficier pleinement des opportunités dans leur pays.

« Cette mesure est essentielle pour des centaines de milliers d'enfants afin de leur donner la meilleure chance possible d'exercer leurs droits. Si les enfants ne reçoivent pas les soins et une éducation de qualité aujourd'hui, il est improbable qu'ils pourront contribuer au développement de leur pays à l'avenir », a indiqué Mme Sottoli.

« Cette innovation est une percée vers davantage de transparence dans la promotion de l'égalité, et elle sera bénéfique tant à l'économie nationale qu'à la cohésion et l'inclusion sociale », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.