Egypte : l'ONU appelle à protéger les femmes revendiquant leur droit à la participation

22 décembre 2011

La Directrice exécutive de l'ONU Femmes, Michelle Bachelet, a exprimé mercredi sa grande préoccupation face aux informations faisant état d'attaques individuelles ou collectives de femmes tentant d'exercer leurs droits politiques et civils d'expression et d'assemblée.

« Les femmes aux côtés des hommes et des enfants ont été victimes de l'utilisation excessive de la force contre des manifestants pacifiques le weekend dernier et cette semaine. Des milliers de femmes se sont rassemblées dans les rues du Caire et Place Tahrir mardi soir pour revendiquer leurs droits à la participation démocratique pour l'avenir du pays », a indiqué mercredi Michelle Bachelet dans une déclaration.

« Nous appelons les autorités politiques et militaires en Egypte à garantir les droits politiques et civils des femmes et d'offrir un soutien au gouvernement pour assurer que ces droits soient respectés. L'ONU Femmes a noté de manière systématique le rôle cruciale que les femmes en Egypte ont joué dans la révolution démocratique », a-t-elle ajouté.

Mme Bachelet a également expliqué que les femmes de la société civile ont été pionnières dans la conduite du mouvement social. Elle a indiqué que le processus de révision de la Constitution est une opportunité unique pour mettre en place une nouvelle donne politique ouverte à tous.

« Nous appelons les autorités égyptiennes à garantir la protection des femmes de toute violence et leur pleine liberté pour jouer un rôle essentiel dans la construction de nouvelles institutions politiques en Egypte », a-t-elle conclu.

Lundi, la Haut commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a aussi condamné la répression brutale des manifestations par les forces militaires égyptiennes sur la Place Tahrir, au Caire, qui a fait au moins 11 morts et plus de 500 blessés depuis vendredi.

« Les images de manifestants en train de se faire brutalement matraqués et frappés, longtemps après le moment où ils ne montrent plus aucune résistance, sont extrêmement choquantes », a estimé lundi Navi Pillay dans un communiqué.

« Des personnes gisant inanimées sur le sol sont montrées dans des vidéos en train de se faire taper sur la tête et le corps avec des matraques. Ce sont des actes menaçants et inhumains qui ne peuvent être possiblement justifiés par le maintien de l'ordre et la gestion des foules », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Egypte : l'ONU appelle à mettre un terme à la répression brutale des manifestants

La Haut commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a condamné la répression brutale des manifestations par les forces militaires égyptiennes sur la Place Tahrir, au Caire.