Kirghizistan : l'ONU appelle au respect des droits des défenseurs des droits humains

22 décembre 2011

La Haut commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a appelé jeudi les autorités à garantir le respect des droit civils des défenseurs des droits de l'homme et a exprimé son profond regret sur la récente décision de la Cour suprême kirghize qui a confirmé la condamnation du militants des droits de l'homme Azimjan Asjarov, malgré les informations faisant état de torture et de graves violations du droit à un procès équitable.

« Il est particulièrement alarmant de constater que les juges n'ont pas considéré que les aveux de l'accusé ont été extirpé sous la contrainte », a déclaré jeudi Navi Pillay dans un communiqué.

« Les juges au Kirghizistan doivent garantir que les droits civils de l'accusé soient garantis, particulièrement lorsqu'il existe des allégations de tortures », a-t-elle ajouté.

M. Askarov, directeur de l'organisation des droits de l'homme Vozdukh, a été condamné a l'emprisonnement à vie et la saisie de sa propriété privée en novembre 2010, accusé d'avoir tué un officier de police, et pour avoir participé et organisé des émeutes ainsi qu'avoir incité à la haine interethnique.

Depuis son arrestation, le Haut commissariat aux droits de l'homme a reçu des informations faisant état d'allégations de mauvais traitements et de torture pendant sa détention.

« Les juges doivent maintenir leur impartialités au regard de l'ethnicité des victimes, des avocats et des défendant », a souligné Navi Pillay.

« Les juges sont les garants de l'Etat de droit et je les exhorte à mener leur travail dans la stricte ligne de la Constitution kirghize et de l'application des standards internationaux des droits humains », a-t-elle conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.