Chine : l'ONU préoccupée par la détention de défenseurs des droits humains

20 décembre 2011

Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé mardi sa préoccupation concernant les informations rapportées par les médias étatiques chinois selon lesquels un tribunal de la capitale Beijing aurait décidé de remplacer le régime de liberté conditionnelle de l'avocat des droits de l'homme Gao Zhiseng par trois ans d'emprisonnement ferme.

Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé mardi sa préoccupation concernant les informations rapportées par les médias étatiques chinois selon lesquels un tribunal de la capitale Beijing aurait décidé de remplacer le régime de liberté conditionnelle de l'avocat des droits de l'homme Gao Zhiseng par trois ans d'emprisonnement ferme.

A quelques jours seulement de l'expiration de la période de liberté conditionnelle, le tribunal a décidé que Gao Zhiseng devrait purger la peine en sursis pour avoir violé les conditions de sa condamnation. De plus, le temps passé en sursis sous contrôle des autorités ne serait pas compter.

« Depuis 20 mois, M. Gao Zhiseng a fait l'objet de mesures de contrôle stricts par le Bureau de la sécurité publique, dans ce qui s'apparente à une sorte d'assignation à domicile à un endroit inconnu. Ce cas illustre la tendance de détentions secrètes que le HCDH et autres organismes de défense des droits de l'homme de l'ONU ont critiqué à plusieurs reprises depuis plusieurs années », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville lors d'un point de presse à Genève.

« La Haut-commissaire a soulevé le cas spécifique de Gao Zhiseng et de certains autres avec les autorités chinoises à déjà deux reprises lors des derniers sept mois », a-t-il ajouté.

Dans le cas de Gao Zhiseng, un point qui fait partie des amendements proposés à la procédure du code pénal chinois et qui est en ce moment débattu au Congrès national du peuple, soulève d'autres préoccupations, puisqu'il ouvre la voie à la légalisation de détentions secrètes.

« Le point de vue du HCDH est que cela serait un grand revers qui irait à l'encontre des efforts importants qui ont été faits par le gouvernement chinois depuis une décennie pour permettre à la Chine d'adhérer à la Convention internationale sur les droits civiques et politiques », a rappelé M. Colville.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

UNESCO : des récits oraux chinois nécessitent une sauvegarde urgente

Le Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel réuni à Bali (Indonésie) du 22 au 29 novembre, a inscrit mercredi le Yimakan, les récits oraux des Hezhen (Chine) sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, a annoncé l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).