Afghanistan: l'ONU réitère son soutien au peuple et à la transition

19 décembre 2011

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a réaffirmé devant le Conseil de sécurité le soutien de l'ONU au peuple d'Afghanistan et à la transition politique.

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a réaffirmé lundi devant le Conseil de sécurité le soutien de l'ONU au peuple d'Afghanistan et à la transition politique.

« L'ONU est déterminée à poursuivre son soutien au gouvernement et au peuple d'Afghanistan sur le long terme », a rappelé lundi M. Ladsous lors de son compte rendu sur la situation en Afghanistan au Conseil de sécurité à New York.

« Le rôle futur des Nations Unies, ajusté et centré sur les besoins de la transition et la transformation afghane a été le thème de discussions approfondies avec le Conseiller de sécurité nationale, Dr. Rangin Spanta, le Ministre des affaires étrangères Dr. Zalmai Rassoul et d'autres membres du gouvernement afghan », a expliqué M. Ladsous.

« Nous étions d'accord sur le fait que le succès de cette transition dépend de la capacité des institutions afghanes à prendre plus de responsabilités et d'assumer davantage la direction du pays », a-t-il poursuivi en soulignant que le gouvernement afghan à d'ores et déjà montré qu'il souhaite assumer la direction du développement du pays et coordonner l'assistance internationale.

A la conférence internationale pour les bailleurs de fonds pour l'Afghanistan qui a eu lieu récemment à Bonn, en Allemagne, le Secrétaire général de l'ONU a rappelé l'importance des aspects non-militaires de la transition afghane. L'assistance internationale doit soutenir lesA dans leurs efforts pour renforcer les institutions et pour stimuler la croissance économique, le respect des lois et des droits de l'homme.

Lors de la conférence d'Istanbul au début du mois de novembre, 13 pays ont réaffirmé leur engagement à l'Afghanistan et ils ont adopté des principes communs pour soutenir l'aboutissement d'un Afghanistan « sur, stable et pacifique ».

Ce processus d'Istanbul constitue « un cadre pour l'action future dans la forme de mesures axées sur les résultats et des mesures clés pour renforcer la confiance dans les domaines sécuritaire, politique, économique et de développement », a déclaré le Secrétaire général adjoint.

En ce qui concerne la lutte contre les stupéfiants, M. Ladsous a expliqué que « le rapport 2011 sur l'opium en Afghanistan montre une augmentation de la culture du pavot et donc de l'opium cette année. Cependant, au cours des derniers mois, deux étapes importantes ont été prises au niveau régional ».

La première est « l'initiative triangulaire », qui a été développée avec l'aide de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et qui regroupe l'Afghanistan, l'Iran et le Pakistan. Cette initiative prévoit la mise en place d'un système de planification et d'opérations communes de lutte contre la drogue. La deuxième, elle aussi élaboré avec le soutien de l'ONUDC, prévoit le renforcement de la coopération entre l'Afghanistan, l'Iran, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Pakistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l'Ouzbékistan.

« Le peuple afghan doit pouvoir voir des améliorations tangibles de leur quotidien, particulièrement dans les opportunités économiques. C'est plus urgent que jamais et pour cela nous souhaitons voir des progrès dans le côté civil de la transition », a indiqué M. Ladsous.

Sur le plan des droits de l'homme, la situation s'est améliorée, mais il reste néanmoins un long chemin à parcourir. « Les droits des femmes et des personnes en détention sont mis en avant dans le rapport du Secrétaire général. Nous continuons d'effectuer des évaluations périodiques des progrès et nous encourageons la société civile afghane à

jouer un rôle important pour faire entendre la voix des afghans », a indiqué M. Ladsous.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a fait savoir que la sécheresse a eu un impact dévastateur cette année, particulièrement dans les parties nord et ouest du pays. « C'est pourquoi le coordinateur d'aide d'urgence a augmenté l'appel consolidé de cette année de 129 millions de dollars, soit presque 30% afin de pouvoir répondre aux besoins », a fait savoir M. Ladsous.

Enfin, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a expliqué au Conseil de sécurité que l'ancien Ministre des affaires étrangères de Slovaquie Jan Kubis a été nommé comme le nouveau Représentant spécial en Afghanistan. M. Kubis succèdera à Staffan de Mistura qui achèvera son mandat le 31 décembre 2011.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l'ONU condamne des attentats contre des civils

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ont vivement condamné mardi les explosions qui ont eu lieu dans les villes de Kaboul et de Mazar-i-Sharif, faisant des morts et des blessés parmi des civils afghans qui s'étaient réunis pour célébrer l'Achoura, l'une des plus importantes fêtes chiites.