HCR: les bailleurs de fonds promettent 482 millions de dollars pour les déplacés

15 décembre 2011

Les gouvernements bailleurs de fonds ont promis jeudi 482 millions de dollars pour les activités du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) destinées à aider en 2012 les personnes déplacées de force et les apatrides à travers le monde, a annoncé le HCR.

Les gouvernements bailleurs de fonds ont promis jeudi 482 millions de dollars pour les activités du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) destinées à aider en 2012 les personnes déplacées de force et les apatrides à travers le monde, a annoncé le HCR.

Les bailleurs de fonds ont en outre promis 122 millions de dollars pour 2013 et au-delà, lors d'une conférence organisée à Genève.

Les besoins du HCR pour son budget 2012 et 2013 s'élèvent respectivement à 3,59 milliards et 3,42 milliards de dollars. L'essentiel, soit 2, 7 milliards en 2012, concerne les programmes destinés aux réfugiés.

« Ce financement est crucial pour notre travail permettant de protéger le bien être de millions de réfugiés, de demandeurs d'asile, de déplacés internes et d'apatrides », a déclaré le Haut commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres. « Etant donné la pression à laquelle sont confrontés les bailleurs de fonds dans cet environnement économique incertain, nous sommes particulièrement satisfaits de ce niveau de soutien ».

Parmi les 43,7 millions de personnes déplacées de force et les 12 millions d'apatrides à travers le monde, environ 33,9 millions de personnes reçoivent une protection et une assistance du HCR.

L'Afrique sub-saharienne reste le principal destinataire de l'assistance du HCR, représentant 45,6% du total des besoins en 2012, suivie par le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (15,7%) et l'Asie-Pacifique (14%).

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le HCR appelle à renforcer l'assistance aux déracinés et apatrides du monde entier

A l'ouverture d'une conférence à Genève, le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, a appelé à un renforcement de l'assistance aux millions d'apatrides et de personnes déracinées.