L'UNESCO exhorte le Honduras à protéger la liberté d'expression

9 décembre 2011

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné vendredi le meurtre de la journaliste de radio Luz Marina Paz Villalobos à Tegucigalpa (Honduras) le 6 décembre, et a exhorté les autorités à protéger la liberté d'expression dans le pays.

« Je condamne le meurtre de Luz Marina Paz Villalobos et de l'homme qui se trouvait avec elle », a déclaré Mme Bokova. « Luz Marina Paz Villalobos est la première femme à figurer sur la trop longue liste des journalistes honduriens tués depuis 2010. J'appelle les autorités à prendre des mesures urgentes pour traduire les coupables de ces crimes en justice et de protéger ce droit de l'homme fondamental qu'est la liberté d'expression. La violence visant à étouffer le débat démocratique et l'Etat de droit ne doit pas être tolérée ».

Luz Marina Paz Villalobos, journaliste à la station de radio Cadena Hondureña de Noticias, Honduras, a été abattue par deux hommes à moto alors qu'elle se trouvait dans une voiture. D'après l'organisation non gouvernementale Reporters sans frontières, elle est la première femme à figurer sur la liste des 17 journalistes tués au Honduras depuis le début de l'année 2010.

L'UNESCO est l'agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d'expression et la liberté de la presse. En vertu de l'Article premier de son Acte constitutif, l'Organisation est tenue « d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d'information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu'elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l'image ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO condamne le meurtre de journalistes honduriens

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné mercredi le meurtre, au cours d'incidents distincts, de deux journalistes honduriens : Nery Jeremías Orellana, abattu le 14 juillet, et du journaliste de télévision Adan Benítez, tué le 4 juillet. La Directrice générale a également demandé qu'une enquête approfondie soit menée sur ces deux meurtres.