Ban Ki-moon discute de la situation en Somalie avec le Président kenyan

Ban Ki-moon discute de la situation en Somalie avec le Président kenyan

Une famille de déplacés somaliens.
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré jeudi à Nairobi le Président kenyan, Mwai Kibaki, et le Ministre des affaires étrangères, Moses Wetangula, avec qui il a discuté des situations en Somalie, au Soudan et au Soudan du Sud.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré jeudi à Nairobi le Président kenyan, Mwai Kibaki, et le Ministre des affaires étrangères, Moses Wetangula, avec qui il a discuté des situations en Somalie, au Soudan et au Soudan du Sud.

Sur la Somalie, le Secrétaire général a pris note des progrès réalisés depuis l'adoption de la feuille route somalienne et a réaffirmé le soutien des Nations Unies pour sa mise en œuvre, a indiqué son porte-parole dans un compte-rendu de la rencontre. Notant les implications régionales de la situation en Somalie, Ban Ki-moon a souligné l'importance de la mise en œuvre par le Gouvernement fédéral de transition somalien de la feuille route ainsi que du soutien de la communauté internationale à cet égard.

Le Secrétaire général a salué l'approbation mercredi par le Parlement de la décision du Kenya de rejoindre la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Il a aussi souligné la nécessité pour la Mission d'atteindre sa pleine capacité. Il a estimé que les développements en matière de sécurité en Somalie devraient avoir lieu en soutien au Gouvernement fédéral de transition et que les interventions devraient être alignées sur les objectifs politiques du pays.

Ban Ki-moon a félicité le Kenya pour la poursuite de son soutien aux réfugiés somaliens et a salué les mesures de sécurité supplémentaires prises dans les camps les accueillant.

S'agissant du Soudan et du Soudan du Sud, le Secrétaire général, le Président et le Ministre des affaires étrangères ont discuté de la nécessité de résoudre les questions en suspens de l'Accord de paix global, et en particulier la question d'Abyei. Il a aussi souligné l'importance d'harmoniser les relations entre le Soudan et le Soudan du Sud, notamment avec l'assistance de pays dans la région.