Côte d'Ivoire : l'ONU déplore la présence d'hommes armés autour des candidats

Le Représentant spécial de l'ONU en Côte d'Ivoire, Bert Koenders.
Le Représentant spécial de l'ONU en Côte d'Ivoire, Bert Koenders.

Côte d'Ivoire : l'ONU déplore la présence d'hommes armés autour des candidats

Le Représentant spécial de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, a déploré les incidents isolés provoqués très souvent par des hommes armés présents autour des candidats aux élections du 11 décembre 2011.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, a déploré vivement jeudi les incidents isolés provoqués très souvent par des hommes armés présents autour des candidats aux élections législatives du 11 décembre 2011, perturbant ainsi la quiétude des populations.

Dans l'évaluation de la campagne électorale considérée comme calme dans sa globalité, le Représentant spécial a demandé aux autorités compétentes de faire immédiatement respecter la loi en vigueur et d'assurer un traitement égal à tous les candidats, a indiqué le porte-parole de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), Hamadoun Touré, lors d'un point de presse.

A quelques heures de la fin de la campagne, le Chef de l'ONUCI a exhorté les populations et toutes les parties ivoiriennes à se hisser à la hauteur de l'événement par leur conduite afin que le vote se déroule dans un environnement serein et apaisé pour servir de levain à la réconciliation nationale, a ajouté M. Touré soulignant que M Koenders demeurait convaincu que les Ivoiriens éviteraient toute provocation inutile et tout excès préjudiciable au processus électoral dans son ensemble.

La mission onusienne poursuit le convoyage du matériel électoral sensible destiné à l'organisation de l'élection des députés à l'Assemblée nationale. Le transport du matériel, composé de bulletins de vote, de procès verbaux de dépouillement des votes, d'encre indélébile et d'autres imprimés électoraux pour les bureaux de vote, est assuré par voie aérienne et terrestre, sous escorte de la Force de l'ONUCI à partir des entrepôts d'Abidjan et de Yamoussoukro vers les centres électoraux départementaux, a dit le porte-parole.

« L'ONUCI continue de consentir tous les efforts pour garantir l'acheminement à bonne date du matériel sur l'ensemble du territoire jusqu'au niveau des Commissions électorales communales et sous-préfectorales, tenant compte du rythme de mise à disposition de ce matériel par la Commission électorale indépendante (CEI) », a-t-il souligné, avant de rappeler que la seconde phase de la chaine de distribution, des commissions locales jusqu'aux bureaux de vote, serait assurée par la CEI avec le support du Bureau des services d'appui aux projets des Nations unies (UNOPS) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

« L'ONUCI encourage la Commission électorale indépendante à poursuivre ses efforts pour un scrutin apaisé, inclusif et transparent à bonne date », a dit le porte-parole de la Mission onusienne.

Sur le plan militaire, M Touré a indiqué que des contingents militaires de l'ONUCI continuaient de transporter des troupes ivoiriennes (environ 6.000) pour la sécurité des élections législatives. « Les patrouilles mixtes avec leurs homologues des FRCI s'intensifient à l'Ouest et encore plus à la frontière libérienne, ce qui contribue à l'amélioration de la situation sécuritaire en Côte d'Ivoire », a ajouté le porte-parole.

Au chapitre des droits de l'homme, M Touré a indiqué que depuis le début de la campagne, des cas de violation et d'abus, notamment des cas d'atteinte à l'intégrité physique, des arrestations arbitraires et des mauvais traitements ainsi que des cas d'intimidation et de destruction de biens, avaient été documentés par l'ONUCI à Bayota (40 km de Gagnoa), Brobo (20 km nord-ouest de Bouaké), Divo (180 km d'Abidjan), Gbélégban (80 Km à l'ouest d'Odienné) et San-Pedro. A Divo et à San-Pedro, certaines affiches des candidats ont été détruites par les partisans de camps opposés.